Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 20:14

Désolé ! Je suis vraiment désolé de vous avoir laissé aussi longtemps sans vous donner à lire de mes nouvelles aventures aéronautiques. Bon bon, par quoi commencer ? Et bien commençons par le début : je suis maintenant bien installé à Paris, mais il a fallu 6 semaines pour avoir de nouveau accès à Internet … Pas très rapide ce FAI dit "gratuit".

Et quoi de neuf aéronautiquement parlant ? Et bien pas grand-chose, mais voici quand même le récit de mon dernier vol Lyonnais (d'août).

Le 15 août, c'était l'anniversaire de mon grand ami Wouter, qui fait partie de notre bande de "joyeux thésards" mécaniciens des fluides. Voici une occasion toute trouvée pour aller voler ! Lui son dada, c'est la turbulence. C'est donc tout naturellement que, pendant le trajet routier, nous en sommes venus à parler des tourbillons créés par les zavions, en l'occurrence la turbulence de sillage.

Ce jour là, comme à chaque fois, j'ai laissé mon passager choisir sa destination : ballade dans le sud jusqu'à St Rambert et ses éoliennes, tour de Lyon ou encore ballade au nord (Macon et la Saône) ? Je laisse à Wouter le temps de la réflexion, de toute façon il faut bien décoller avant de naviguer, non ? Car ce n'est pas la nav qui me fait soucis en cette fin de journée : c'est plutôt, une n-ième fois encore, la météo. Car, comme pour le vol que j'ai fait pour l'anniversaire de Cécile, il faisait un vent à décorner un boeuf : entre 20 et 25 kt, avec des rafales à 30 kt et, cerise sur la gâteau, même pas dans l'axe ! De telles conditions météorologiques n'étaient d'ailleurs pas de nature à rassurer Elena, la compagne de Wouter et une de mes grandes amies également, pendue au bout du fil avec son chéri pendant que je faisais ma prévol : Elena a peur de tous ces engins volants (alors imaginez si en plus la météo n'est pas terrible…). Il a même fallu que Wouter me la passe au téléphone pour que je la rassure (enfin… à moitié seulement).

L'équipe du jour (ben oui... il faisait presque nuit)


Nous avons donc décollé, il était environ 19h, pour une sortie au sud, c'est-à-dire le point SA. Le point SA, c'est tout juste à coté de la raffinerie pétrolière de Feyzin, là où justement Elena travaillait encore à cette heure. Alors hop, Wouter essaya de passer un coup de fil à sa moitié pour lui dire de regarder en l'air, mais en vain, le réseau ne passait pas. Pendant cette branche, l'avion était sacrément chahuté par le vent, surtout au moment du décollage, ce qui a entamé un peu notre confort, mais au fur et à mesure que nous prenions de l'altitude, les choses s'arrangaient.

Wouter s'est alors décidé de faire un tour de Lyon, que je vais pouvoir executer les yeux fermés (enfin… presque). Cette nav est très rapide (environ 30min une fois en l'air) alors, quand s'approche le moment de re-rentrer dans la CTR de Bron à la fin du tour, nous décidons finalement de poursuivre la nav vers l'Est, d'aller jusqu'à Bourg-en-Bresse en survolant les Dombes (nous avions les pleins de pétrole).

La ballade du jour.


Déjà 1h que nous volons, le soleil est bien bas maintenant. Alors je recontacte le contrôleur de Bron, qui m'autorise une très longue finale 16, en N°1. Oui mais avec 25 nœuds de face, ça n'avance pas bien vite ! Alors, le temps que nous rapprochions de la piste, un jet (un Dassault je crois) a eu l'idée subite de faire des tours de piste. Alors forcément, un DR400-120 contre un jet, y'a pas photo : fallait pas que la cagette se retrouve sur la trajectoire du jet.

- TWR : Fox-Kilo Bravo, vous êtes à vitesse max là ?
- F-KB : Heu……affirm, F-KB (je n'ai pas osé faire de l'humour à ce moment là...).
- TWR : Hummmm, j'ai un jet en tour de piste, il va probablement falloir ouvrir votre trajectoire à l'Ouest.
- F-KB : Recu F-KB, je peux ouvrir dès à présent pour faire profiter de la vue de Lyon à mon passager.
- TWR : Reçu F-KB, alors ouvrez à l'Ouest dès à présent.

A bord, c'est la rigolade (enfin moi, car je ne sais pas si Wouter a suivit la conversation avec la tour). Nous avons donc dû faire un tour de piste complet, puis j'ai atterri plutôt bien malgré le vent en rafales.

120kt poussés par le vent, 80kt face au vent.


Je pense que Wouter a bien apprécié ce vol. Nous n'avons pas eu l'occasion de vraiment en discuter puisque je déménageais deux jours plus tard.

Aurélien

Partager cet article

Repost 0

commentaires