Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 19:50

Cet article est un petit résumé que j'ai écrit sur le forum Jeunes-Ailes à l'occasion d'une sortie organisée par l'association pendant les vacances de Noël. Je cite donc beaucoup de noms et de pseudos car mes lecteurs sont essentiellement des membres du forum.

-----------------------------

Toto, (oui oui, l'unique, le vrai, LE Toto des Jeunes Ailes) m'a confié la dure tache de vous résumer notre journée de visite de l'aéroport de St Exupery organisée par PapaBillou (le papa de Billou). J'ai accepté volontiers.

C'est donc suite à l'invitation lancée sur le Forum que ne nous nous sommes tous retrouvés (une vingtaine de JA) à 9h30 à la Gare TGV de l'aéroport anciennement appelé "de Satolas". Enfin... quand je dis 9h30, c'est un bien grand mot, puisqu'il manquait évidemment un célèbre Jeune Aile (je ne dirai pas son nom, il veut conserver son anonymat, c'est bien ce que tu voulais Toto ?). J'ai donc retrouvé avec plaisir tout un tas de connaissances telles que Ludovic, Pym's, André, Toto, Billou (et Papabillou que j'avais entrapercu cet été), ArnO et bien sûr Olivier que j'avais quitté deux jours plus tôt. J'ai également rencontré d'autres fans des choses de l'air comme Nicolas, Pierre-Edouard, Yohan, Béatrice, Juliette, Charles Antoine, Jordan et Pauline. Après avoir réglé quelques formalités auprès de notre organisateur, notre guide (un très sympathique monsieur) est venu nous chercher.

Gare TGV de Lyon St-Exupery


La visite de cette matinée a commencé dans une salle de séminaire à l'intérieur de laquelle se trouvait une maquette de l'aéroport tout entier. Après un rapide rappel historique de sa construction en 1975 (l'aéroport de Bron commençant à saturer en terme de trafic), notre guide nous a décrit toutes les infrastructures de l'aéroport (terminaux, centre météo, tour de contrôle, chaufferie, zone cargo, pistes, taxiways, parkings, zones low costs, etc...) : c'était rudement bien fait, puisque le guide pouvait éclairer par un système de lampes et de boutons la zone dont il voulait nous parler. Déjà, quelques questions fusent (quelles longueurs font les pistes ? Ont-elles toujours été 2 ? Quelles sont les possibilités d'extension de l'aéroport ? ).

La maquette de l'aéroport


Après cette visite virtuelle, départ pour les terminaux de l'aéroport. En route, nous nous arrêtons devant deux postes de contrôle : celui de la gestion des parkings avions, et celui qui gère tout l'affichage de l'aéroport. Notre guide nous expliquera le principe de fonctionnements de ces deux organismes indispensables à la bonne marche de cette immense "ville" qu'est un aéroport. Tout à coup, question (notre JA anonyme) : "Et c'est combien la taxe d'atterrissage des gros porteurs ?". Le guide ne se laisse pas désarçonner et sort un livret dans lequel il va tenter de trouver la réponse… en vain. Alors, notre JA anonyme continue : "Et pour les avions de loisir ?". Et là, devant cette nouvelle épreuve impitoyable, notre super guide trouvera fièrement la réponse : 21 euros + les services obligatoires… dont nous ne saurons finalement pas les prix.

Vue sur les pistes depuis le Terminal.


Notre St-Exupery.


Dans le groupe, la bonne humeur est de partie et derrière, ça plaisante beaucoup. La partie intéressante de cette journée va commencer à partir de maintenant : nous allons passer de l'autre côté du décor, celle que peu de gens ont le chance de visiter. Mais pour cela, contrôle de sécurité obligatoire : celui-ci aurait pu se passer comme une lettre à la poste, mais notre JA anonyme dont le prénom en deux syllabes commence par un T et fini par un O a réussi à faire sonner le portique de sécurité ! Rien que ça ! Peut-être était-ce pour se faire faire un palpage intégral (sacré JA anonyme !).

Toute ressemblance avec un Jeune Aile est purement fortuite.


La suite de la visite se déroule sur le tarmac où nous allons prendre un bus. Celui-ci nous fera faire la visite des tous les abords des taxiways et des zones d'embarquement : nous avons pu voir de prêt la station météo, la tour de contrôle, les bâtiments des pompiers, les parkings des avions privés, la Caravelle d'exercice pour les pompiers puis dans une seconde partie nous passons devant les zones de tri des bagages.

Visite en bus.


"St Ex-Tour, bonjour"


Le parking "Golf" pour les avions privés.


La Caravelle des pompiers.


Le bus passe près des zones d'embarquement.


Avion militaire.


On approche de la zone cargo.


La dernière partie de la visite se déroule près et à l'intérieur d'un Tristar exposé à l'autre bout de l'aéroport. Cet avion, en exposition, n'a pas bougé de l'aéroport depuis qu'il a subi en vol un violent orage de grêle et qu'il a dû atterrir d'urgence à St Ex : les photos parlent d'elles-mêmes ! Aujourd'hui, l'intérieur de l'avion (non chauffé !!!) a été aménagé de façon à accueillir des groupes de personnes pouvant visionner sur écran géant la reconstitution de ce vol qui a failli finir à la limite d'une catastrophe !

Le Tristar... 


...sacrément amoché par la grêle.


Petit film reconstitutif du vol dans la grêle. 


On voit nettement moins bien, forcément.


Le temps de prendre des photos de l'avion, redirection notre bus pour terminer la visite de la gare TGV dans laquelle notre super guide nous donnera quelques anecdotes intéressantes concernant sa construction (dont le célèbre architecte est Santiago Calatrava).

L'intérieur de la gare TGV 


Avant de nous séparer, PapaBillou a eu l'excellent idée de nous réserver une table dans un restaurant non loin de l'aéroport : nous y avons déjeuné comme des rois (j'ai même pas fini mon assiette tellement c'était trop, c'est dire !!!). Nous avons tous échangé nos expériences de + ou – jeune pilotaillon, Olivier nous a raconté ses soirées Gadzartuesques et notre JA anonyme nous a démontré à quel point il était important de manger doucemmmmment des lasagnes…

Au resto.


Toute la grande équipe Jeunes Ailes de la visite.


Merci Papabillou !

Aurélien

Partager cet article

Repost 0

commentaires