Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 21:03

Sommaire : 1.    Le message providentiel
2.    La préparation
3.    Rendez-vous à Pontoise !
4.    Ils sont dans la classe A !
5.    Petit tour au musée
6.    Quizz
7.    Le retour
8.    Remerciements


Briefing de François sur la traversée qui nous attend. Pour être bien en forme, on avait bien besoin de toutes ces sucreries ;-) ...


Nous y voilà, nous sommes le jour du débarquement, le fameux "D-Day". Oui, c'est pour aujourd'hui. J'ai dormi comme un loir cette nuit, car la journée promet d'être belle. Tous les indicateurs sont dans le vert : un météo "volable", pas d'annulation de "dernière minute" sur le forum, l'avion n'a pas été arrêté pour mécanique, non... tout va bien.



Le programme est donc le suivant : nous avons rendez-vous à 11h00 à Pontoise pour le briefing, et les premiers départs pour le Bourget sont prévus pour 12h. Oui, sauf que je dois passer prendre en ville mon coéquipier (Toto) qui arrive à 10h30 par le TGV de Lyon-Paris. Le timing risque d'être serré.



Vous connaissez la loi de Murphy ? En Anglais, cela donne : "if something can go wrong, it will inevitably do so" (si quelque chose peut mal tourner, cela va inévitablement vous arriver !). Et bien, il a fallu que ça me tombe dessus aujourd'hui ! Screugneugneu ! D'abord parce qu'à cause de la circulation, il a bien fallu 1h pour rejoindre St-Cyr (contre 25 minutes habituellement). Ensuite parce que je me suis bêtement retrouvé devant porte close à l'aéroclub (un 8 Mai, j'aurais dû y penser) et que je ne connaissais pas le code d'entrée du club-house ! C'est du joli ! Enfin, cerise sur la gâteau, mon FI ne répondait pas au téléphone et le numéro des Alcyons que j'avais sur mon téléphone était aux abonnés absents (c'était celui du bureau, forcément...). Bref, la Totale !



La solution de cette situation ubuesque est venue d'un avion des Alcyons que j'ai reconnu partir rouler pour le point d'arrêt ! Je lui ai fait signe de s'arrêter, le pilote a ouvert sa verrière et a pu me communiquer le précieux sésame. Ouf ! Une fois la sacoche kidnappée au club et la dernière météo imprimée, nous fonçons Toto et moi dans le hangar prendre notre Tecnam, le sortons, faisons une prévol à 2, remarquons (malheureusement) qu'il faut faire les pleins (et encore quelques minutes de perdues...)... et nous décollons enfin vers 11h50. Inutile de vous dire que nous sommes sacrément en retard : ça risque de chauffer pour nos oreilles à Pontoise !



Nous atterrirons vers 12h00 à LFPT, après une intégration qui a suscité pas mal d'interrogations en vol (forcément, si le contrôleur nous demande de faire un tour de piste "mains gauche" alors qu'il est publié sur la VAC une vent-arrière "main droite", ça laisser songeur deux pilotaillons qui n'ont jamais pratiqué le terrain...).



12h05 : nous sommes parkés. Nous nous jetons dehors (le mot n'est pas trop faible) et courons vers les bâtiment pour rejoindre tous les Jeunes-Ailes (qui n'étaient pas encore parti : rien n'est perdu). A peine rentré dans le local de briefing, François me prend à part et me brief "vite fait" sur le trajet : je n'ai pas appris grand chose (j'avais déjà bien préparé ma nav), sinon que notre décollage est prévu à 12h15 et qu'il est actuellement ... 12h10 !



Vite vite, c'est le moment d'y aller !



Les Commandants de Bord écoutent attentivement les informations de François et prennent des notes. Il leur a distribué des "kits de navigation" (cartes, fréquences, altitudes à utiliser et respecter).


L'une des (très) rares photos où j'apparais à Pontoise (j'ai fait un passage éclair dans la salle de briefing).


Aurélien



Quelques informations : ceux qui étaient présents au briefing ont, paraît-il, appris que nos tagazous avaient été "militarisés" pour pouvoir rentrer dans la classe A. Ne me demandez pas en quoi cela consiste, je ne sais pas ! (Immatriculations envoyées à la défense ? Code transpondeur réservé normalement à des aéronefs militaires ?).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LJ35 07/06/2009 10:57

Ho, j'me vois sur les photos ! J'ai enfin compris pourquoi vous êtes arrivés à Pontoise alors qu'on s'apprêtait à en partir !Avions et équipages étaient "militarisés", mais c'est purement administratif (comme nous l'a dit François lors du briefing que tu as séché, "Ca ne veut pas dire que vous allez avoir des lance-roquettes sous les ailes !"). Donc concrètement, ça ne change rien, en fait.