Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 14:41
Le tour de piste (TDP) est un exercice que tout pilote doit connaître sur le bout des doigts et maîtriser dans les règles de l’art. Il permet d'intégrer en toute sécurité les aéroports puisque tout décollage ou tout atterrissage utilise tout ou partie de ledit tour de piste de l'aérodrome fréquenté. Il est aussi un exercice de précision car tous les aéronefs (légers) doivent rigoureusement suivre la même trajectoire (en 3D !) pour ainsi voir les autres appareils mais aussi pour pouvoir être vu (c'est la règle d'or du VFR : Visual Flight Rules). C'est pourquoi l'apprenti pilote doit forcement, au début de sa formation et au risque de devenir lassant, manger et remanger du tour de piste.
 
A lyon-Bron LFLY nous avons un tour de piste un peu spécial car l'aérodrome est très proche de la ville (de Lyon, ndlr) mais aussi de petits villages qui forment la banlieue. Le tour de piste est donc très serré et malheureusement, à force de pratiquer sur cet aérodrome, le pilotaillon de LFLY a tendance à prendre de mauvaises habitudes sur les aérodromes "normaux" (tendance à être trop près de la piste, entre autre...).
 

Carte VAC du tour du piste à Lyon-Bron

 
Voici donc le "film" d'un tour de piste à LFLY : j'espère qu'il vous sera utile si vous envisagez de nous rendre une petite visite en tagazou. Le TDP que je vous présente ici a été réalisé au retour d'une nav c'est pourquoi il va commencer par une longue finale. C'était à l'époque où je n'étais pas encore lâché solo, ce qui explique qu'au retour de cette mini nav Fabrice, mon instructeur, m'avait demandé d'exécuter cet exercice. Evidemment, vous imaginez bien que ce n'est pas moi qui tenais l'appareil photo entre les mains, j'étais trop concentré sur ma trajectoire et mes paramètres de vol ...
 
Les positions des prises de vues sont reportées sur la carte VAC (Visual Approach Card) ci-dessus.
 

Photo n° 0 : Longue finale 34

Photo n°0 : Nous revenons de nav par le sud de Lyon. Ça tombe bien, la piste en service est la 34 est le contrôle nous a autorisé pour une longue finale. Vous aurez sans doute remarqué que la pare-brise de mon tagazou n'est pas super extra propre, mais ce n'est pas faute de l'avoir nettoyé lors de la visite prévol !!! A gauche de la piste, au fond, c'est la ville de Lyon. La colline tout au fond s'appelle le mont Verdun, c'est un nid de militaires avec tout un tas d'antennes dessus (sur la colline, hein...pas sur les militaires), mais chut ! je crois qu'on nous écoute ;-) !
 

Photo n°1 : En finale

Photo n°1 : Nous sommes en finale sur cette photo. Vous aurez remarqué que le seuil de piste est décalé (il est interdit d'atterrir avant le seuil de piste) mais pas de soucis, la piste fait presque 1820m, et notre cessnouille n'a besoin que de + ou - 400m pour atterrir. J'explique ce seuil décalé pour la raison suivante : comme il y a une autoroute et une départementale peu avant le début de la piste, et comme il faut éclairer tout çà, il nous faut donc arriver assez haut pour ne pas se prendre un lampadaire, et donc par conséquent atterrir plus loin...
 

Photo n°2 : Le seuil de la 34

Photo n°2 : Seuil de la piste 34. Interdiction de toucher les roues avant, sinon vous êtes (je suis) en infraction ! Les deux plus gros plots un peu plus loin sont les points de touché des gros navions, mais nous les petits, nous cherchons à toucher le plus tôt possible pour sortir de la piste le plus rapidement possible.
 

Photo n°3 : Montée initiale

Photo n°3 : Nous avons touché la piste et nous re-décollons immédiatement (après avoir repris de la vitesse, bien sûr). Cela s'appelle un touché tout simplement, ou encore un "touch and go". Remarquez à droite la piste gazonnée : jamais utilisée, mais elle existe !
 

Photo n°4 : La TWR

Photo n°4 : Toujours en montée initiale, jetons un coup d'oeil à gauche : nous voyons la TWR d’un... heu...disons…d’un vert fluo à faire fuir les oiseaux ;-). A droite de la tour, le parking des avions d'affaires : interdit au pilotaillon d'y aller sous peine de se faire gentiment raccompagner par des schroumpfs à képi ...
 

Photo n°5 : Le Golf en bout de piste

Photo n°5 : Nous sommes toujours en montée initiale et nous allons passer le seuil de piste. En bout de piste, nous pouvons voir un golf avec son parcours vallonné: je ne vous raconte pas s'il faut atterrir d'urgence après le décollage (il faut serrer les fesses et croiser les doigts ;-) ).
 

Photo n° 6 : Eurexpo

Photo n°6 : Sur cette photo, nous sommes toujours en montée et nous regardons à droite derrière nous. Nous voyons ici "Eurexpo", le grand parc d'exposition de la région Lyonnaise. Il s’y est tenu notamment cet été le nullissime salon AviaExpo (un vrai fiasco !).
 
 

Photo n°7 : Les villes de Bron et Lyon

Photo n°7 : La montée (ben oui, elle monte doucement notre bétaillère, on a le temps d'admirer le paysage....), toujours dans l'axe de piste se poursuit et nous regardons dans nos dix heures. Au premier plan c'est la ville de Bron, et au second plan c'est Lyon ! Avec de bons yeux, nous pouvons apercevoir la tour de la Part-Dieu.
 

Photo n°8 : Virage pour la vent-arrière

Photo n°8 : nous avons une belle vue de l'aérodrome car nous sommes ici en étape dite de "vent traversier", et nous allons rejoindre la "vent arrière". A gauche, Eurexpo, repère très utile pour respecter la trajectoire du tour du piste (il faut passer à gauche du bâtiment).
 

Photo n°9 : Rond Point à ne pas dépasser !

Photo n°9 : nous sommes ici en début d'étape de Vent arrière. On peut voir en dessous de nous la rond-point de Chassieu qu’il ne faut pas dépasser comme le précise la carte Vac. La hauteur du tour de piste à Lyon se fait à moins de 850 ft (1000ft pour les aérodromes "normaux") : encore une bizarrerie Lyonnaise !
 

Photo n° 10 : "F-CT en Vent-arrière 34 pour un complet"

 
Photo n°10 : Vue des installations depuis la vent arrière.
 

Photo n° 11 : Les "Mamelons"

Photo n°11 : Voici un repère très remarquable pour entamer son étape de "base". Fabrice appelle ça l'échangeur autoroutier, moi avec un peu de poésie j'appelle cela les "mamelons".
 

Photo n°12 : Etape de base

 
Photo n°12 : Pendant l'étape de base, notre regard se porte sur la piste (on atterrit en 34, je le rappelle pour les deux du fond qui ne suivent pas !).
 

Photo n°13 : "F-CT, roulez au parking et quittez en arrivant"

Photo n°13 : Vous pouvez ensuite reprendre les photos 1 et 2 pour la finale et l'atterrissage. Ici, nous quittons la piste par la première bretelle. Notre parking est devant le hangars 5.
 
Voilà, j’espère que vous avez effectué un excellent tour de piste virtuel en ma compagnie !
 
Aurélien
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurélien - dans Navs locales
commenter cet article

commentaires

Christophe 30/01/2007 20:47

Sympa ces photos d'un tour de piste parfaitement standard à LFLY ! ;-)
Juste quelques précisions : Sur la carte VAC, les cercles bleus ne signifient pas survol interdit mais survol à éviter, ce qui fait toute la différence ... et ce que les riverains ont du mal à se rentrer dans le crane !! Notamment pour des raisons imposées par le contrôle ou par les perfos avions, vous pouvez être amenés à survoler ces zones et personne ne vous le reprochera dans ce cas là (les riverains continueront à brailler, mais bon, on s'en f... ;-) ).
Photo 0 : une directe BR en 34, qu'est ce qu'ils sont sympas ces contrôleurs de Bron quand même !! ;-) J'aime bien la comparaison Mt Verdun = nid à militaires qui écoutent et surveillent (ça c'est vrai ...).Photo 2 : toucher avant le seuil décalé ... rassures toi il y a bien pire et bien plus grave comme infraction ! ;-) Photo 4 : Jolie photo de mon bureau, je la garde ... Comme tu le dis, le vert extérieur est à faire vomir les oiseaux, heureusement que l'intérieur est beaucoup mieux (surtout après les travaux qui vont se terminer en mai prochain !). Tiens, tu as eu à faire aux nouvelles mesures de sureté ;-) ?? schtroumpf à képi ... LOLPhoto 5 : ceci dit, en 16 c'est pas mieux en cas de panne au décollage ... c'est bien un des problème des aéroports urbains ...Photo 6 : A propos du fiasco d'Aviaexpo (même si le contenu du salon en lui même était nul, je confirme), tu aurais pu rajouter un grand merci à certains représentants locaux de la FFA notoirement connus qui ont contribué au sabotage du salon, parce qu'ils ne pouvaient pas pendant 3 jours (sur des périodes de 6H dans une journée entière) aller faire leur petit vol merdique vers Villefranche ... Ils n'ont pas compris (mais bon, est-ce vraiment étonnant venant d'a... b.... ?) que vu la densité de trafic qu'il y avait eu lors d'aviaexpo 2004 et le comportements des "pilotes" lors de cette édition (total irrespect des clairances et des regles de l'air, plusieurs cas de collisions en vol évitées de justesse ...), il était impératif de mettre des mesures de régulation du débit (LFLY n'ayant qu'une seule piste utilisable au décollage et à l'atterrissage, la capacité piste est limitée, environ 45 mvts/heure + ou - epsilon ... en 2004 d'ailleurs, tous les départs IFR avaient du être suspendus lors du "hub VFR à l'arrivée", c'est dire ...Photo 9 : la hauteur du tour de piste a souvent été modifiée à la hausse et à la baisse à cause des riverains (j'ai fait mon mémoire de fin d'études ENAC sur l'environnement de LFLY ... :-( ). La valeur de 800 ft a été fixée après négociation avec les riverains. En gros, plus le circuit est haut, moins il y a de bruit au sol mais plus on arrose de monde, et plus le circuit est bas, moins il y a de monde arrosé au sol mais ceux qui le sont, ont droit à un bruit plus intense ... En gros, le raisonnement riverain : "genez mon voisin mais pas moi ... :-( ". Ceci dit la hauteur de 800 ft sol est aussi pratique pour le contrôle puisqu'on peut faire transiter des aéronefs au dessus du circuit de piste sans gêne pour les avions en TDP et ca permet aussi d'intégrer des IFR beaucoup plus rapides qu'on raccourcit parfois en leur faisant faire des approches à contre QFU avec MVL, avec une ouverture vers 1500 ft QFE ce qui les fait passer au-dessus du circuit et pouvoir ainsi doubler sans gêner toutes les trapannelles lentes dans le circuit et se poser avant elles.Photo 11 : les mamelons, je n'y avais jamais pensé mais c'est vrai que ca ressemble ! ;-) Décidement j'apprécie tes comparaisons ... ;-)
Encore merci pour ce petit reportage sympa ! A + sur la fréquence ;-)
Signé : Un habitant du bocal vert dont la couleur fait peur aux oiseaux ... ;-) LOL
 

Guilfro 13/01/2007 21:53

Merci pour ce TDP, c'était passionnant !! Les pilotes peu familiers de LFLY doivent sans doute être un peu déroutés par l'altitude du circuit, son étroitesse,  les virages à droite, mais il faut bien tenir compte des habitations, etc...