Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 20:08
Jeudi 28 juin, nous avons rendez-vous Sylvie, Gérard et moi pour un vol de nuit au départ de Lyon. C'est Gérard qui est à l'origine de ce mini rascol : nous devions en effet tous les trois aller ensembles au grand rascol organisé à l'occasion de la visite de la célébrissime Susanna dans la région lyonnaise le samedi suivant, mais Gérard ne connaissait pas Sylvie, et inversement. Il fallait donc je présente l'un à l'autre, et il fut décidé de faire à cette occasion un vol sous la lune.
  

 Pas un chat à Lyon à 22h30Z, mais 3 hiboux !
  
Sylvie est une jeune colibrette qui apprend à voler dans mon premier club : elle est presque au terme de sa formation PPL et tient comme moi un blog. Je ne présente plus Gérard, célèbre colibri qui vole très souvent sur différentes machines (du DR400 au TB20, en passant par le Cessna 172 ou le Cirrus) et qui pratique tous les types de vols possibles et imaginables (vol montagne, vol de nuit, vol à l'étranger, etc...).
  

 DR400 sapin de noël.
  
Le mini rascol débute vers 19h30 Zoulou dans un resto autour de l'aérodrome... enfin... Gérard était visiblement réglé à l'heure aéronautique car c'est vers 19h30 UTC qu'il est arrivé (joke !). Après un bon steak frites englouti en moins de deux, c'est vers 22h30Z que nous rejoignons F-GYKQ, un beau DR400-120 pour ce rascol hiboux. Le plan de vol (obligatoire pour un vol de nuit) a heureusement été déposé 1h plus tôt par Olivia. Destination : Valence, puis retour par une verticale Grenoble St-Geoirs puis Lyon-St Exupery.
 

La fine équipe !
 
A 22h40Z, il fait déjà bien sombre, et la contrôleuse vient de quitter sa vigie. C'est donc manuellement que nous allumons la piste de Bron. Cette piste est vraiment magnifique dès qu'elle est allumée. A côté des lupiotes bleues des taxiways, se succèdent les lumières blanches de la piste : un véritable décors comme je ne l'avais jamais vu. Un CAVOK bienvenu nous permet de profiter de la lune comme éclairage naturel.
 

Grenoble St-Geoirs 

Lyon St-Exupery

Nous décollons quelques minutes plus tard en direction de Valence. Gérard active son plan de vol en contactant la TMA de Lyon puis nous restons sur cette fréquence. A bord, le jeu consiste à trouver le trafic qu'on nous annonce en sens opposé. Gérard nous montre à quel point il maîtrise parfaitement le trim. de l'avion (l'aiguille du vario reste "scotchée" sur 0) et nous essayons de deviner les villes que nous survolons (grâce à une carte dans la main et ... un GPS dans l'autre ;-) ). Après une petite demi-heure de vol, Gérard nous demande de trouver la piste de Valence. Sylvie et moi voyons au loin deux rangées de lumières. "C'est là-bas, tout au fond !" annonçons-nous sans grande conviction. "Eh bé, vous voulez vraiment nous faire atterrir sur l'autoroute ! Attendez un instant, j'allume la piste" rétorque Gérard. Et c'est vrai que l'on commence à voir s'illuminer la piste de Valence... tout juste en dessous de nous ! La honte !!!
 
L'arrivée sur Valence s'effectue comme sur un aérodrome en auto-info : nous prenons le sens du vent, nous rejoignons la vent arrière et nous atterrissons tranquillement. La grande surprise, c'est la visualisation de la hauteur de l'arrondi : nous pensions Sylvie et moi être vraiment très haut au moment de l'arrondi, mais que néni ! Drôle d'impression.
 
A Valence, nous prenons le temps de faire une pause pipi, prenons quelques photos en profitant de l'éclairage de la piste, puis nous nous hâtons de repartir. Sylvie passera à l'avant de l'avion, alors que moi je m'installe pour la première fois à l'arrière d'un DR400.
 

 Arrivée et départ à Valence. Les cercles ? c'est la procédure de départ VFRN sur cet aérodrome.
 
La branche de retour sera une branche "touristique" : il y a certes plus direct pour rentrer sur Lyon, mais Gérard nous a fait prolonger le plaisir en nous faisant faire une verticale Grenoble St-Geoirs, puis St Ex. Pour aller à St Geoirs, c'est simple, on accroche le VOR de la Tour du Pin (LTP) et on se laisse tirer. Pour St Ex, rebelote : c'est le VOR de St Ex (LSE) qui nous permet de rejoindre l'aéroport international. Je tente de prendre quelques photos, en vain, il fait trop sombre et l'avion n'est pas stable. Mince, c'est trop beau ! Et la lune, elle s'est faite belle pour nous : re-mince !
 

Une bien jolie nav de nuit. 
 
Au retour sur Bron, j'apprends qu'il existe 2 intensités d'allumage de la piste : 5 clics déclenchent l'éclairage intense (avec feux à éclats à Bron) qu'il faut abaisser en finale (3 clics) sous peine d'être ébloui. L'atterrissage sera réalisé de mains de maître par notre commandant de bord hiboux préféré vers 1h00Z.
 

 Une fois le DR400 rentré dans le hangar, on fait le ménage dans l'avion.
 
Nous avons volé presque 2 heures en régime VFRN. Ce vol de nuit a été exceptionnel à plus d'un titre : 1- c'était mon baptême de VFRN, 2- la météo était vraiment parfaite pour me faire apprécier cette nouvelle façon de voler, enfin 3- que dire de la beauté des paysages constitués de milliers de petites ampoules ? Tout simplement magnifique !
Bref, j'avais hâte de pratiquer cette nouvelle expérience de vol : j'en avais entendu (et lu) beaucoup de bien et je partage maintenant tout à fait ce sentiment. Et puis j'ai pu voler avec des colibis  que j'apprécie beaucoup (ambiance conviviale assurée à bord !).  Un excellent moment quoi !
 
Aurélien

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurélien - dans Vol de nuit
commenter cet article

commentaires

Aurélien 21/07/2007 10:39

> Christophe : merci, je n'étais en effet pas très sûr du nombre exact ;-)

Christophe 21/07/2007 09:06

Petite correction à ce qui est écrit sur le balisage automatique à LFLY :
3 coups : basse intensité
5 coups (et pas 7 ...) : haute intensité
7 coups : extinction du balisage après l'atterrissage.

sylvie 10/07/2007 11:45

Merci Aurélien pour ce récit de notre nav en pleine nuit. J'en garderai un souvenir magique. C'était très beau. A présent, je ne regarderai plus la lune dela même façon.
C'était génail.