Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 19:02

C'est à mon tour de sauter. Nous sommes à 5000m d'altitude, la porte de l'avion est ouverte et Polo, mon instructeur aux 18 000 sauts, m'ordonne de basculer dans le vide. Enfin... c'est tout comme.



La FI a été clair pendant le briefing : il faut que je me retrouve à plat dans l'air. Il faut donc que je passe de la station "debout" dans l'avion à la position "allongée" dans l'air : le pieds devront donc pivoter sur le seuil de porte, et c'est tout le corps qui fera un quart de tour vers l'avant. J'y vais, j'exécute le mouvement, et whaouuuuuu.....je me retrouve dans le vide. Enfin... c'est tout comme.



C'est mon tout premier saut, mais contrairement à ce que vous pensez, je vais bien effectuer un saut en solo... solo MAIS supervisé (mon instructeur sera sans cesse à mes côtés). Avec mon casque de protection sur la tête, je n'entends évidemment rien, alors c'est par des gestes de la main qu'il me fait comprendre les corrections à accomplir avec mes bras et mes jambes pendant cette chute vertigineuse... enfin... c'est tout comme.



Mon taux d'adrénaline est à son maximum. Je fais très peu attention à cet air qui me souffle tout le corps. Moi, c'est surtout sur les instructions du FI que je suis concentré. Je ne regarde même pas le sol : Polo a dit qu'il fallait regarder droit devant soi. Comme j'ai vraiment du mal à me stabiliser dans ce vent relatif de plus de 200 km/h, Polo me prend parfois une main, parfois les deux, et positionne mes bras correctement pour la stabilisation. Je suis totalement crispé et la moindre faute de positionnement des bras, des jambes et du bassin ont une conséquence sur ma trajectoire. Ce n'est pas facile de voler dans le vide... enfin, c'est tout comme.



2 minutes se sont déjà écoulées depuis le largage, cela me semble une éternité, mais il va falloir bientôt songer au retour sur terre. Soudainement, je me rends compte que j'ai oublié mon parachute ! La tuile ! Ah ben non : en fait, il suffit juste de se laisser tomber sur la grille au sol en offrant le moins de surface corporelle au vent qui souffle, et de se diriger vers le sas qui permet d'accéder/sortir de la veine : je viens de terminer mon baptême dans la seule soufflerie de simulation de chute libre indoor en France...



Mais vous le savez, la simulation, c'est (presque) tout comme le réel ! 



Votre serviteur, en bien mauvaise posture ! 



Aurélien

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aurélien 20/04/2012 22:57


> Nico : la soufflerie où tu vas aller, n'est-ce pas en Allemagne ?


 


> Franck : tu devrais me connaître depuis le temps : lorsque je publie un truc sur mon blog, c'est que la chose s'est passée au moins 1 mois avant  !


 

Franck 20/04/2012 21:48


Bravo Auré, ça doit être génial et grisant!


Ne serait-ce pas pour ça que tu nous as abandonné mercredi, toi qui était le GO de notre escapade???

Nico 20/04/2012 21:22


Génial Auré !!! Une experience à ne pas oublier de faire durant sa vie...d'ailleurs j'y retourne fin juin mais pas à Argenteuil :D