Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 20:29

 

 

Pendant la Toussaint, mon ami Bruno (présenté dans cet article) a décidé de se marier (quelle idée ! ) à Bordeaux. C'est donc avec un très grand plaisir que je me suis offert un petit billet A/R entre Lyon St Exupery et Bordeaux Mérignac. Evidemment, quand on prend l'avion, il faut naturellement envisager d'aller faire un petit bout du voyage dans le cockpit des pilotes, alors j'avais minutieusement anticipé mon coup.

 

La recette est simple : vous embarquez en dernier dans l'avion avec votre carte FFA (ou votre licence de Pilote) en main, accompagnée d'un petit mot sympathique pour le commandant de bord et, lorsque vous croisez la chef de cabine, vous lui demandez poliment de remettre tous ces documents aux pilotes. Au début, c'est toujours la même chose : elle a l'air surprise de cette demande si peu habituelle, mais elle se ressaisi et vous assure avec un grand sourire qu'elle accédera à votre demande. En attendant, on va s'assoir à la place normalement attribuée pour le vol.

 

Après, vous attendez. Soit on vient vous chercher, et c'est la consécration ultime (le voyage en poste !), soit vous pleurez . Pour l'aller Lyon -> Bordeaux, j'ai vu les minutes défiler : on n'est venu me chercher que pour l'atterrissage (mais bon, c'est déjà ça !). Pour le retour, j'ai eu bien plus de chance : l'embarquement n'était même pas encore terminé que j'ai eu droit au fameux jumpseat du cockpit ! Résultat, j'ai fait l'intégralité du vol en poste : roulage, décollage, vol, atterrissage et de nouveau le roulage jusqu'au Terminal. Cerise sur le gâteau, le vol a eu lieu de nuit, il pleuvait averse et ... j'ai vu pour la première fois des feux de St Elme (phénomène Physique très rare, lié à des décharges électrostatiques sur la carling de l'avion) ! J'étais ravi !

 

 

 

 

Arrivée à Bordeaux.



Pleins de boutons au dessus de moi.



Retour : on arrive à Lyon St Exupery.



Il pleut averse, mais on distingue très nettement la 18R de St Ex.



C'est la première fois que j'atterris de nuit à St Ex : c'est bôôôôôôôôô !



Aurélien

Partager cet article

Repost 0

commentaires