Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 20:13

Voici quelques photos de la 3e (et toute dernière) édition de JA au Bourget . En effet, après le salon aéronautique du Bourget, l'escale de Dugny va fermer et ne pourra plus nous accueillir. On ne sait pas encore ce que nous ferons l'année prochaine...

Passage travers le parc Asterix. Heureusement, le ciel ne nous tombe pas sur la tête ! 



Olivier aux commandes.



Arrivée des premiers avions (nous étions 2e).



Journée banalisée "JA" au Musée de l'Air et de l'Espace.



Le "fameux" Blériot XI qui traversa la Manche en 1908.



La machinerie d'un "Zeppelin".



Petite conf. de présentation ANORAA/ENSORA/JA.



Petite visite du musée avec un guide passionné (et passionnant !).



La salle des hélicos (voilures tournantes), passionante !







Retour à Dugny, et signature du livre d'or... qui a vu passer de sacrés V.I.P. !



Les avions JA sur le parking de Dugny.





Ils ont traversé la classe A !.



Aurélien

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 21:53

Après Montélimar, après Mende, après Ambert, c'est au tour d'Aurillac de nous accueillir pour cette 5e édition du vol de printemps des Jeunes Ailes. Et tout a été organisé de mains de maître par un brillant petit gars prénomé Nico15 (pilote et CAEA décroché à seulement 17 ans !), qui nous accueilli sur son beau terrain de campagne du Cantal.

 

Cette année, malgré une météo inquiétante, nous avons quand-même réussi à faire un mini vol local avant de rentrer dans la bonne humeur chez nous le soir (les bandes de 123.45 le confirmeront... ).

 

Un grand merci à Nicolas qui avait même posé un Notam pour que nous puissions faire un peu de voltige (le seul avion de voltige n'a malheureusement pas pu venir) : c'est dire s'il a eu le souci du travail bien fait !.

 

Extraits :



Welcome to Aurillac Airport avec son ATR d'Airliner.



Le nouveau DR400 des Maconnais est une attraction.



Le C172 de ma "Boulet Air Team" (avec Julien R. et Olivier D.).



Le Jojo de Nico15.



Repas au BAC (le restaurant de l'aérodrome d'Aurillac). Le restaurant entièrement occupé par les JA !



La JAscotte était là !



Voici le dessert, avec des chocolats faits "maison" (de Nico15) pour Pâques. Génial !  N'oubliez pas de prendre un "Bougnat Cola" en passant par Aurillac !! 



Départ pour le vol local avec le Jodel D19 de Nico 15.



Olivier aux commandes pour le vol local.



Vue d'ensemble de l'aéroport d'Aurillac.



Que c'est beau toute cette verdure !



La vallée de la Truyère.



Oh.... un barrage ! (Barrage de Montézic).



Visiblement, ils ont vidé un peu le barrage



Le niveau est bien bas et laisse découvrir des paysages inhabituels.



On voit des restes d'arbres qui, probablement, ont été recouverts par les eaux lors de la première mise en eau du barrage.



La JAscotte était bien évidemment de la partie.



Le viaduc du Garabit (de Mr Eiffel !) au dessus des gorges de la Truyère.



Un joli château sur sa falaise.



L'équipage Franck + Brian qui s'arrêtent comme nous à St Flour pour refueller.



48.375 litres, hein Franck ?



Notre C172 qui a le derrière bien bas...



Mais pourquoi tout le monde nous regarde ? La réponse à cette énigme restera dans le dossiers secrets censurés de JA.



Départ en Patrouille de St Flour.



Jolies éoliennes.



Et début de la patrouille jusqu'à Lyon.



Pour ceux que cela inquiête, je précise que j'ai utlisé le zoom de l'appareil photo.



JAscotte !



Dernier virage pour la 34 à Bron.



Nav du jour.



Aurélien

Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:53

Je pensais que cela allait être impossible (voir ici et ici), et pourtant, c'est maintenant chose faite  !

 

La première chose que je pensais aller faire une fois le brevet de pilote en poche, c'était d'aller photographier la maison de mes parents depuis les airs. Sauf que, dans mon cas, c'était plutôt difficile : la maison est à cheval sur 2 CTR ! Pas cool !  

 

Mais c'est sans compter sur l'obstination de Yoyo ! En effet, je commence à bien connaître les contrôleurs de Bron (je leur rends régulièrement visite avec ma bande de la "Boulet Air Team") et j'ai donc pensé qu'ils pouvaient peut-être me donner un petit coup de main (j'ai appelé celà l' "Operation Corned Beef").

 

Cela m'a pris une petite semaine pour tout organiser : j'ai d'abord contacté Jean-Luc pour lui expliquer mon projet, savoir si c'était faisable, et lui demander quand il était de service pour que je puisse réaliser ce vol. Le feu vert donné, il a fallu convaincre ensuite mon copain Olivier de m'accompagner, car il était hors de question que je photographie tout en pilotant (ah tiens, à qui suis-je en train de penser ? ).

 

Mon projet fut rapidement mis à execution en cette belle journée des vacances de Pâques : nous avons pris le beau C172 du club (pratique pour faire un vol photo, grâce à ses ailes hautes) qui nous emmena faire quelques ronds au dessus de la maison. Je ne vous raconte pas, l'appareil photo à chauffé (la GoPro aussi !).

 

 Un grand merci à tous, Olivier et Jean-Luc, pour la réalisation de ce vol !



Départ de Bron.



On arrive. Pour se repérer, c'est facile : c'est près du château d'eau.



Et voilà, on y est !



Ayéééééé ! Mission accomplie !



La nav.



Aurélien

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 20:27

... champ de colza.

 

  

Je suis en vacances de retour sur Lyon, et ca tombe bien puisque c'est justement le moment où tous les champs de colza sont en train de fleurir. Cela donne de magnifiques formes géométriques dorées, et en plus ça sent bon...

   

Le vol n'était pas prévu. J'étais en train de bricoler au garage lorsque je reçois un SMS d'Olivier "Je fais un vol de reprise en main du KB cet aprèm, tu viens ?". C'est une proposition qui ne se refuse pas ! Le temps d'attraper mon appareil photo, et 30 min plus tard nous étions en l'air en train de passer une excellente fin d'après-midi. Merci Olivier ! 

 

Décollage de Bron, le nez de l'avion dans le Colza



Les champs qui bordent la piste de Bron.



Bron n'est pas un aérodrome de campagne, mais c'est quand même très agréable  



De jolies formes. 



En étape de base 01 à Vienne.



En finale à Vienne (attention, la piste de Vienne est en HERBE ! )



Ca donnerait presque l'envie d'atterrir dedans...



En finale 34 à Bron.



La TWR de Bron.



 



Aurélien

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:03

Olivier, mon copain JA avec qui j'ai déjà fait tant de folies aéronautiques (cf. ici ou , en encore ) est nettement plus disponible pour revenir sur Lyon depuis qu'il a presque terminé son cursus d'élève ingénieur. Voilà une bonne raison de prendre un avion et d'aller voler.

 

En fait, nous étions 3 pour cette nav : John s'est joint à nous. Et nous avions vu grand ce jour là : aller manger à Mende. Mais le retard sur notre timing et une météo capricieuse en ont décidé tout autrement. Alors, nous nous sommes déroutés sur Valence ("j'irai vers le Suuuuddd"), suivi d'un petit crochet vers les belles montagnes Grenobloises (heureusement que nous avions 6 GPS à bord, sans quoi ne nous serions perdus ).

 

Ce fut une belle après-midi et une sympathique nav .

 

 

Passage rapide au dessus de la couche au départ de Lyon.



  



On a bien l'air seuls à Valence...



3 copains à bord. 



Dommage que St Marcellin ne possède pas d'aérodrome : je me serais bien posé prendre quelques fromages...



Le Vercors.



On arrive sur Grenoble.



 



Massif de la Chartreuse.



Grenoble.



En dernier virage pour le Versoud.



En finale au Versoud.



Beaucoup de Mouss' au Versoud (normal...) 



Mon joli navion



Une journée à sortir les planeurs.



Lyon doit être tout là-bas au fond fond fond.



On longue finale 34 pour LFLY.



40kt en DR400, faut le faire !



La nav du jour.



Aurélien

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:52
Fiche AFPM.



Et voilà, je vous présente la dernière altisurface visitée lors de ce stage montagne "été 2009" : il s'agit de St Jean d'Arves, toujours en Maurienne. Cette altisurface est un pré... perdu au milieu des prés : c'est donc assez difficile de repérer les frontières de l'altisurface, donc le seuil de piste et donc le point d'aboutissement...



Bon, je vais maintenant enfin pouvoir passer au stage montagne hiver 2009, puis celui d'été 2010 et enfin celui d'hiver 2011 (vous êtes sûrs de tenir jusqu'en 2025 au rythme où je vais ? ).



Bon visionage !



Un mouss' dans les prés, colchique colchique... 



La plateforme vue d'en haut. 



Plateforme vue d'en bas. 



Infos Pilotes.



La route pour aller à St Jean d'Arves : on traverse la Maurienne. 



Reconnaissance et intégration à St Jean d'Arves (+ 3TDP).





Lien pour télécharger la vidéo en meilleure définition (194 Mo)



Aurélien

Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 23:04



Carte AFPM de Valloire.



STOOOOOPPP ! Arrétez de me harceler, je vais enfin vous montrer les dernières vidéos de mon stage montagne 2009  ! Je sais, je sais, je suis légèrement en retard ...



Alors Valloire, ce n'est pas une piste très difficile, si ce n'est que la phase de reconnnaissance (le "carré" au dessus de l'altisurface) se réalise dans un "couloir" extrêmement étroit (la piste est encaissée au fond d'une vallée, avec de la paroi de part et d'autre de la piste).



Bon visionage !



De la paroi à droite...



De la paroi à gauche...



 

...bref, de la paroi à droite ET à gauche : la reconnaissance se fait dans un mouchoir de poche .



 

Il ne s'agit pas de s'endormir ...



La route pour aller jusqu'à Valloire : on traverse la Maurienne.



Lien pour télécharger la vidéo en meilleure définition (140 Mo)



Un excellent souvenir !



Aurélien

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 20:29

 

 

Pendant la Toussaint, mon ami Bruno (présenté dans cet article) a décidé de se marier (quelle idée ! ) à Bordeaux. C'est donc avec un très grand plaisir que je me suis offert un petit billet A/R entre Lyon St Exupery et Bordeaux Mérignac. Evidemment, quand on prend l'avion, il faut naturellement envisager d'aller faire un petit bout du voyage dans le cockpit des pilotes, alors j'avais minutieusement anticipé mon coup.

 

La recette est simple : vous embarquez en dernier dans l'avion avec votre carte FFA (ou votre licence de Pilote) en main, accompagnée d'un petit mot sympathique pour le commandant de bord et, lorsque vous croisez la chef de cabine, vous lui demandez poliment de remettre tous ces documents aux pilotes. Au début, c'est toujours la même chose : elle a l'air surprise de cette demande si peu habituelle, mais elle se ressaisi et vous assure avec un grand sourire qu'elle accédera à votre demande. En attendant, on va s'assoir à la place normalement attribuée pour le vol.

 

Après, vous attendez. Soit on vient vous chercher, et c'est la consécration ultime (le voyage en poste !), soit vous pleurez . Pour l'aller Lyon -> Bordeaux, j'ai vu les minutes défiler : on n'est venu me chercher que pour l'atterrissage (mais bon, c'est déjà ça !). Pour le retour, j'ai eu bien plus de chance : l'embarquement n'était même pas encore terminé que j'ai eu droit au fameux jumpseat du cockpit ! Résultat, j'ai fait l'intégralité du vol en poste : roulage, décollage, vol, atterrissage et de nouveau le roulage jusqu'au Terminal. Cerise sur le gâteau, le vol a eu lieu de nuit, il pleuvait averse et ... j'ai vu pour la première fois des feux de St Elme (phénomène Physique très rare, lié à des décharges électrostatiques sur la carling de l'avion) ! J'étais ravi !

 

 

 

 

Arrivée à Bordeaux.



Pleins de boutons au dessus de moi.



Retour : on arrive à Lyon St Exupery.



Il pleut averse, mais on distingue très nettement la 18R de St Ex.



C'est la première fois que j'atterris de nuit à St Ex : c'est bôôôôôôôôô !



Aurélien

Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 18:12
La nav du jour : direction le Ch'Nord !



Les passagers que j'emmène voler sont généralement des gens de ma famille, des copains Jeunes Ailes, parfois (mais rarement) mes anciens copains d'école... Pour cette fois, j'ai voulu faire découvrir ma passion à ... deux de mes élèves ! Car, vous ne le savez peut-être pas, mais je passe le plus clair de mon temps à raconter deux ou trois choses (pas trop fausses j'espère) de Physique dans un lycée de région parisienne .

 

Et l'année dernière, j'ai pu à ce titre rencontrer Danish et son amie Enora, 2 brillants étudiants avec qui il a été très agréable de travailler, mais aussi et surtout parce que ce sont deux personnes que j'apprécie beaucoup. La seule chose que je peux vous dire, c'est que Danish est quelqu'un de curieux et intéressé ... alors c'est une fois l'année scolaire terminée que je lui ai proposé de nous revoir pendant les vacances pour lui prouver que "même les choses plus lourdes que l'air peuvent voler" (encore un principe Physique à deux sous).

  

J'avais souvent entendu parler du Touquet, mais je n'y étais jamais allé. Alors, pour combler cette lacune, c'est cette destination que j'ai proposé à mes passagers. Ils ont accepté bien volontiers de m'y amener... car oui, je voulais que ce soit Danish qui puisse piloter l'avion et participer activement au vol (c'est un garçon avide d'apprendre, je vous le dis !).

 

Après un premier report météo (heureusement que j'avais réservé 2 créneaux à l'avance), la décision fut prise de mettre notre plan à exécution et de nous envoler vers "Paris Plage", l'autre nom donné au Touquet.

C'était en début d'après midi, et juste après leur avoir expliqué la mécanique du vol et les quelques règles de vol auxquelles nous allions avoit affaire (la navigation, les espaces contrôlés, les phraséologie, ...), nous avons sorti le beau DR400 F-GUXH. La météo est superbe, le vent nul, la visibilité est extraordinaire : nous allons être les rois du monde en l'air.

 

Je fais ma prévol, puis les pleins de l'avion. Puis nous partons : je laisse Danish s'occuper du roulage. Au point d'arrêt, je fais les essais moteurs (en expliquant à chaque fois le but de telle ou telle action) et j'exécute comme à chaque fois mon briefing "décollage" puis "départ". Nous voilà déjà alignés sur la piste 11R de St Cyr et, même si je vais m'occuper du décollage, je demande quand même à mon copi de pose les mains sur les commandes et de les accompagner pendant cette phase. Puissance maximale, le DR400 160ch s'élance, la distance de roulage est assez longue (nous sommes inférieurs à la masse max, mais bien chargés, et il fait chaud). J'énonce les vitesses et à 110 km/h, je demande à mon copi de m'aider à tirer légèrement sur le manche... et le DR460 s'envole...

 

Le problème à St Cyr, c'est que pour aller dans le ch'Nord (là où il fait froid : l'été il fait 0°C - 1°C, mais l'hiver ça descend, ça descend, ça descend... -10°C -20°C -30°C, c'est le Norrrrrrd ), il faut immédiatement contacter le contrôle de Pontoise à peine les roues en l'air. Danish règle la fréquence, et je déroule pour la seconde fois (déjà une fois au sol au contrôleur de St Cyr) l'immat, la provenance, la destination et nos attentions. Dans l'espace de Pontoise, ça ne chaume pas : nombreux sont les trafics que nous croisons (mes passagers aux yeux de Lynx savent même très bien où chercher ed'après les infos du contrôleur). Puis ça se calme un peu. Enora nous informe que nous passons au dessus de chez elle, alors nous prenons quelques photos.

 

Nous passons à présent dans les zones de Beauvais, et j'incite Danish à se lancer pour la première fois à la radio. De toute façon, même s'il se trompe, je serai là pour corriger le message. Et pourtant, excepté le "en provenance de Pontoise" qui aurait dû être un "en provenance de St Cyr", je peux dire que pour un baptême de phraséo, il s'est remarquablement bien débrouillé !

 

Puis le reste de la nav s'est déroulée sans contrainte, dans un espace de classe G. J'ai laissé les commandes à mon copilote et je lui ai donné carte blanche pour m'emmener au Touquet (vive le GPS !). Enora, à l'arrière, veille. Sur le chemin, j'ai même voulu aller taquiner les nuages pour vérifier si, comme on nous l'apprend, ils sont faits d'eau liquide (un thème que nous développons dans l'année dans ma classe... ).

   

 

 

Danish aux commandes.



Très beau temps sur la France...



En route vers le nuage !

 

L'arrivée au Touquet fut un peu laborieuse (c'est moi qui ait été laborieux !) : j'avais vraiment du mal à trouver la piste au loin, pourtant nous avions le doigt sur la carte et le GPS sur les genoux ! En y repensant, je me demande pourquoi je n'ai pas utilisé l'ILS (une aide qui permet à l'un des instruments de l'avion d'indiquer notre position par rapport à l'axe de piste). Pas grave, nous étions les seuls dans la zone, au point d'être autorisés pour une longue finale 32 (mais toujours pas de piste en vue !). Celle-ci enfin trouvée, nous sommes autorisés à l'atterrissage et, comme à St Cyr, c'est moi qui m'en occupe mais avec l'aide de mon copi (pour qu'il se rendre compte de l'action sur les commandes).

 

Après une halte boisson (bienvenue) au restaurant de l'aérodrome, nous repartons dans la foulée. Je ne sais pas pourquoi, mais tout à coup la fréquence du terrain s'est remarquablement chargée (comme un samedi à Toussus... si vous connaissez) : nous n'arrivions plus à placer le moindre  message au sol, et nous avons même dû poiroter 10-15 min avant de nous aligner sur la piste et décoller "pour un départ IMMEDIAT" (dixit le contrôleur à bout de souffle !). Gloups ! Pour le décollage, j'ai laissé Danish gérer les gaz (pas difficile : c'est à fond !) et je l'ai même laissé décoller (tout seul) après lui avoir annoncé les vitesses du badin.

  

Le parking avion, avec notre petit DR400 parmi ses cousins.



Au restaurant du Touquet : ça fait très VIP avec un panneau pareil !



Direction : la plage ! Ben oui, d'abord parce que ce sont les vacances, et surtout parce que ce sera ainsi super facile de rejoindre le Havre - prochaine étape de notre périple - pour admirer le joli pont de Normandie ! En dessous de nous défilent les plages du Touquet, puis faire complètement cliché ! Nous traversons ensuite la baie de Somme, puis le sable laisse place aux magnifiques falaises d'Etreta : splendide !

 

 

On longe la côte.



Les falaises.



A Deauville, puis au Havre, il n'y a pas grand monde dans l'espace aérien, à tel point que les contrôleurs ne s'inquiètent pas trop de ne plus capter notre transpondeur sur leur radar. Alors, lorsqu'on a demandé de pouvoir survoler le pont de Normandie, le contrôleur du Havre nous l'a accordé sans hésiter. Arrivés au pont, nous tournons autour de l'immense ouvrage d'art pour le photographier. Savez vous que les deux pylônes qui supportent le tablier font presque 220 m de hauteur ?.

 

Et voici le pont de Normandie !



Magnifique !



On tourne autour du pont.



Bon, c'est pas tout, mais il est temps de rentrer. Et la nav pour rentrer à Paris ressemble à la nav du fainéant (copyright Yoyo) : il suffit de suivre la Seine jusqu'à Paris ! Et encore plus simple : il suffit de se diriger vers Rouen que nous pouvons déjà apercevoir depuis le Havre, puis de se diriger vers Paris que nous pouvons voir depuis Rouen ! Trop simple la navigation en avion !

 

 

Yapluka suivre la Seine pour rentrer à la maison !



Et revoilà Paris !



Après presque 1h30 de vols au départ du Touquet, nous voici de retour à St Cyr, et pour moi avec le sentiment d'avoir fait un extraordinaire vol !.

 

Je vous présente Danish et Enora, mes deux invités du jour.

 

 


 

Merci à mes 2 accompagnateurs particuliers d'un jour, surtout à toi Danish à qui je voulais te faire découvrir ce qu'était "un avion", comment cela marchait, et te faire découvrir "vu de l'intérieur" comment tout se passait.

 

Vraiment merci !

  

 

Aurélien

 

 

Crédit Photo : Danish A.

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 10:34
Dimanche dernier, l'association "France DC3" organisait sa fête annuelle sur le terrain de St André de l'Eure. Ce fut l'occasion de passer un excellent moment en compagnie de nombreux aviateurs, tous venus admirer le mythique et sublime Douglas DC3 de l'association.
  
Pour rejoindre le barbecue, Bastien, Olivier et moi-même y sommes allés en Piper J3 (un autre avion mythique) au départ de St-Cyr : ce fut mon baptême de J3, un moment inoubliable !
 
 
Le F-BFQN de l'Aéroclub Tissandier (dans lequel je suis) et le F-BFBP des Alcyons au départ de St Cyr pour une petite patrouille.



Patrouille de Piper.



Patrouille de Piper.



69 kt.... peu d'avions volent aussi lentement en vitesse de croisière !



Patrouille de Piper.



Si, si ! Je vous jure : 65 kt !



Arrivée à St André de l'Eure... à l'heure (elle était facile )!.



Les 2 frères J3 bien arrivés (après quelques rebonds sur la piste... inévitablement ).



Gabriel, commandant de bord et Jacques (qu'on ne voit pas), copilote.



Les 2 moteurs Pratt et Whitney du DC3 développent chacun 1100 ch !



Le DC3, moteurs tournants, prêt au départ.



Le DC3 en courte finale, trains sortis, phares allumés... comme les vrais avions de ligne !



Atterrissage tout en douceur !



Le beau DC3 de retour du vol baptême.



43 kt en vitesse sol sur le retour : un record... de lenteur  !



La vitesse "sol" tout au long du parcours



La nav du jour.



  

Aurélien
  
P.S. : un grand merci à Susana et à toute son équipe pour cette belle journée !  Et un grand merci également à Olivier et Bastien pour le convoyage en J3 !

  

 

 

Repost 0