Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 21:27

... champ de colza.

 

  

Je suis en vacances de retour sur Lyon, et ca tombe bien puisque c'est justement le moment où tous les champs de colza sont en train de fleurir. Cela donne de magnifiques formes géométriques dorées, et en plus ça sent bon...

   

Le vol n'était pas prévu. J'étais en train de bricoler au garage lorsque je reçois un SMS d'Olivier "Je fais un vol de reprise en main du KB cet aprèm, tu viens ?". C'est une proposition qui ne se refuse pas ! Le temps d'attraper mon appareil photo, et 30 min plus tard nous étions en l'air en train de passer une excellente fin d'après-midi. Merci Olivier ! 

 

Décollage de Bron, le nez de l'avion dans le Colza



Les champs qui bordent la piste de Bron.



Bron n'est pas un aérodrome de campagne, mais c'est quand même très agréable  



De jolies formes. 



En étape de base 01 à Vienne.



En finale à Vienne (attention, la piste de Vienne est en HERBE ! )



Ca donnerait presque l'envie d'atterrir dedans...



En finale 34 à Bron.



La TWR de Bron.



 



Aurélien

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:03

Olivier, mon copain JA avec qui j'ai déjà fait tant de folies aéronautiques (cf. ici ou , en encore ) est nettement plus disponible pour revenir sur Lyon depuis qu'il a presque terminé son cursus d'élève ingénieur. Voilà une bonne raison de prendre un avion et d'aller voler.

 

En fait, nous étions 3 pour cette nav : John s'est joint à nous. Et nous avions vu grand ce jour là : aller manger à Mende. Mais le retard sur notre timing et une météo capricieuse en ont décidé tout autrement. Alors, nous nous sommes déroutés sur Valence ("j'irai vers le Suuuuddd"), suivi d'un petit crochet vers les belles montagnes Grenobloises (heureusement que nous avions 6 GPS à bord, sans quoi ne nous serions perdus ).

 

Ce fut une belle après-midi et une sympathique nav .

 

 

Passage rapide au dessus de la couche au départ de Lyon.



  



On a bien l'air seuls à Valence...



3 copains à bord. 



Dommage que St Marcellin ne possède pas d'aérodrome : je me serais bien posé prendre quelques fromages...



Le Vercors.



On arrive sur Grenoble.



 



Massif de la Chartreuse.



Grenoble.



En dernier virage pour le Versoud.



En finale au Versoud.



Beaucoup de Mouss' au Versoud (normal...) 



Mon joli navion



Une journée à sortir les planeurs.



Lyon doit être tout là-bas au fond fond fond.



On longue finale 34 pour LFLY.



40kt en DR400, faut le faire !



La nav du jour.



Aurélien

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:52
Fiche AFPM.



Et voilà, je vous présente la dernière altisurface visitée lors de ce stage montagne "été 2009" : il s'agit de St Jean d'Arves, toujours en Maurienne. Cette altisurface est un pré... perdu au milieu des prés : c'est donc assez difficile de repérer les frontières de l'altisurface, donc le seuil de piste et donc le point d'aboutissement...



Bon, je vais maintenant enfin pouvoir passer au stage montagne hiver 2009, puis celui d'été 2010 et enfin celui d'hiver 2011 (vous êtes sûrs de tenir jusqu'en 2025 au rythme où je vais ? ).



Bon visionage !



Un mouss' dans les prés, colchique colchique... 



La plateforme vue d'en haut. 



Plateforme vue d'en bas. 



Infos Pilotes.



La route pour aller à St Jean d'Arves : on traverse la Maurienne. 



Reconnaissance et intégration à St Jean d'Arves (+ 3TDP).





Lien pour télécharger la vidéo en meilleure définition (194 Mo)



Aurélien

Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 23:04



Carte AFPM de Valloire.



STOOOOOPPP ! Arrétez de me harceler, je vais enfin vous montrer les dernières vidéos de mon stage montagne 2009  ! Je sais, je sais, je suis légèrement en retard ...



Alors Valloire, ce n'est pas une piste très difficile, si ce n'est que la phase de reconnnaissance (le "carré" au dessus de l'altisurface) se réalise dans un "couloir" extrêmement étroit (la piste est encaissée au fond d'une vallée, avec de la paroi de part et d'autre de la piste).



Bon visionage !



De la paroi à droite...



De la paroi à gauche...



 

...bref, de la paroi à droite ET à gauche : la reconnaissance se fait dans un mouchoir de poche .



 

Il ne s'agit pas de s'endormir ...



La route pour aller jusqu'à Valloire : on traverse la Maurienne.



Lien pour télécharger la vidéo en meilleure définition (140 Mo)



Un excellent souvenir !



Aurélien

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 20:29

 

 

Pendant la Toussaint, mon ami Bruno (présenté dans cet article) a décidé de se marier (quelle idée ! ) à Bordeaux. C'est donc avec un très grand plaisir que je me suis offert un petit billet A/R entre Lyon St Exupery et Bordeaux Mérignac. Evidemment, quand on prend l'avion, il faut naturellement envisager d'aller faire un petit bout du voyage dans le cockpit des pilotes, alors j'avais minutieusement anticipé mon coup.

 

La recette est simple : vous embarquez en dernier dans l'avion avec votre carte FFA (ou votre licence de Pilote) en main, accompagnée d'un petit mot sympathique pour le commandant de bord et, lorsque vous croisez la chef de cabine, vous lui demandez poliment de remettre tous ces documents aux pilotes. Au début, c'est toujours la même chose : elle a l'air surprise de cette demande si peu habituelle, mais elle se ressaisi et vous assure avec un grand sourire qu'elle accédera à votre demande. En attendant, on va s'assoir à la place normalement attribuée pour le vol.

 

Après, vous attendez. Soit on vient vous chercher, et c'est la consécration ultime (le voyage en poste !), soit vous pleurez . Pour l'aller Lyon -> Bordeaux, j'ai vu les minutes défiler : on n'est venu me chercher que pour l'atterrissage (mais bon, c'est déjà ça !). Pour le retour, j'ai eu bien plus de chance : l'embarquement n'était même pas encore terminé que j'ai eu droit au fameux jumpseat du cockpit ! Résultat, j'ai fait l'intégralité du vol en poste : roulage, décollage, vol, atterrissage et de nouveau le roulage jusqu'au Terminal. Cerise sur le gâteau, le vol a eu lieu de nuit, il pleuvait averse et ... j'ai vu pour la première fois des feux de St Elme (phénomène Physique très rare, lié à des décharges électrostatiques sur la carling de l'avion) ! J'étais ravi !

 

 

 

 

Arrivée à Bordeaux.



Pleins de boutons au dessus de moi.



Retour : on arrive à Lyon St Exupery.



Il pleut averse, mais on distingue très nettement la 18R de St Ex.



C'est la première fois que j'atterris de nuit à St Ex : c'est bôôôôôôôôô !



Aurélien

Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 18:12
La nav du jour : direction le Ch'Nord !



Les passagers que j'emmène voler sont généralement des gens de ma famille, des copains Jeunes Ailes, parfois (mais rarement) mes anciens copains d'école... Pour cette fois, j'ai voulu faire découvrir ma passion à ... deux de mes élèves ! Car, vous ne le savez peut-être pas, mais je passe le plus clair de mon temps à raconter deux ou trois choses (pas trop fausses j'espère) de Physique dans un lycée de région parisienne .

 

Et l'année dernière, j'ai pu à ce titre rencontrer Danish et son amie Enora, 2 brillants étudiants avec qui il a été très agréable de travailler, mais aussi et surtout parce que ce sont deux personnes que j'apprécie beaucoup. La seule chose que je peux vous dire, c'est que Danish est quelqu'un de curieux et intéressé ... alors c'est une fois l'année scolaire terminée que je lui ai proposé de nous revoir pendant les vacances pour lui prouver que "même les choses plus lourdes que l'air peuvent voler" (encore un principe Physique à deux sous).

  

J'avais souvent entendu parler du Touquet, mais je n'y étais jamais allé. Alors, pour combler cette lacune, c'est cette destination que j'ai proposé à mes passagers. Ils ont accepté bien volontiers de m'y amener... car oui, je voulais que ce soit Danish qui puisse piloter l'avion et participer activement au vol (c'est un garçon avide d'apprendre, je vous le dis !).

 

Après un premier report météo (heureusement que j'avais réservé 2 créneaux à l'avance), la décision fut prise de mettre notre plan à exécution et de nous envoler vers "Paris Plage", l'autre nom donné au Touquet.

C'était en début d'après midi, et juste après leur avoir expliqué la mécanique du vol et les quelques règles de vol auxquelles nous allions avoit affaire (la navigation, les espaces contrôlés, les phraséologie, ...), nous avons sorti le beau DR400 F-GUXH. La météo est superbe, le vent nul, la visibilité est extraordinaire : nous allons être les rois du monde en l'air.

 

Je fais ma prévol, puis les pleins de l'avion. Puis nous partons : je laisse Danish s'occuper du roulage. Au point d'arrêt, je fais les essais moteurs (en expliquant à chaque fois le but de telle ou telle action) et j'exécute comme à chaque fois mon briefing "décollage" puis "départ". Nous voilà déjà alignés sur la piste 11R de St Cyr et, même si je vais m'occuper du décollage, je demande quand même à mon copi de pose les mains sur les commandes et de les accompagner pendant cette phase. Puissance maximale, le DR400 160ch s'élance, la distance de roulage est assez longue (nous sommes inférieurs à la masse max, mais bien chargés, et il fait chaud). J'énonce les vitesses et à 110 km/h, je demande à mon copi de m'aider à tirer légèrement sur le manche... et le DR460 s'envole...

 

Le problème à St Cyr, c'est que pour aller dans le ch'Nord (là où il fait froid : l'été il fait 0°C - 1°C, mais l'hiver ça descend, ça descend, ça descend... -10°C -20°C -30°C, c'est le Norrrrrrd ), il faut immédiatement contacter le contrôle de Pontoise à peine les roues en l'air. Danish règle la fréquence, et je déroule pour la seconde fois (déjà une fois au sol au contrôleur de St Cyr) l'immat, la provenance, la destination et nos attentions. Dans l'espace de Pontoise, ça ne chaume pas : nombreux sont les trafics que nous croisons (mes passagers aux yeux de Lynx savent même très bien où chercher ed'après les infos du contrôleur). Puis ça se calme un peu. Enora nous informe que nous passons au dessus de chez elle, alors nous prenons quelques photos.

 

Nous passons à présent dans les zones de Beauvais, et j'incite Danish à se lancer pour la première fois à la radio. De toute façon, même s'il se trompe, je serai là pour corriger le message. Et pourtant, excepté le "en provenance de Pontoise" qui aurait dû être un "en provenance de St Cyr", je peux dire que pour un baptême de phraséo, il s'est remarquablement bien débrouillé !

 

Puis le reste de la nav s'est déroulée sans contrainte, dans un espace de classe G. J'ai laissé les commandes à mon copilote et je lui ai donné carte blanche pour m'emmener au Touquet (vive le GPS !). Enora, à l'arrière, veille. Sur le chemin, j'ai même voulu aller taquiner les nuages pour vérifier si, comme on nous l'apprend, ils sont faits d'eau liquide (un thème que nous développons dans l'année dans ma classe... ).

   

 

 

Danish aux commandes.



Très beau temps sur la France...



En route vers le nuage !

 

L'arrivée au Touquet fut un peu laborieuse (c'est moi qui ait été laborieux !) : j'avais vraiment du mal à trouver la piste au loin, pourtant nous avions le doigt sur la carte et le GPS sur les genoux ! En y repensant, je me demande pourquoi je n'ai pas utilisé l'ILS (une aide qui permet à l'un des instruments de l'avion d'indiquer notre position par rapport à l'axe de piste). Pas grave, nous étions les seuls dans la zone, au point d'être autorisés pour une longue finale 32 (mais toujours pas de piste en vue !). Celle-ci enfin trouvée, nous sommes autorisés à l'atterrissage et, comme à St Cyr, c'est moi qui m'en occupe mais avec l'aide de mon copi (pour qu'il se rendre compte de l'action sur les commandes).

 

Après une halte boisson (bienvenue) au restaurant de l'aérodrome, nous repartons dans la foulée. Je ne sais pas pourquoi, mais tout à coup la fréquence du terrain s'est remarquablement chargée (comme un samedi à Toussus... si vous connaissez) : nous n'arrivions plus à placer le moindre  message au sol, et nous avons même dû poiroter 10-15 min avant de nous aligner sur la piste et décoller "pour un départ IMMEDIAT" (dixit le contrôleur à bout de souffle !). Gloups ! Pour le décollage, j'ai laissé Danish gérer les gaz (pas difficile : c'est à fond !) et je l'ai même laissé décoller (tout seul) après lui avoir annoncé les vitesses du badin.

  

Le parking avion, avec notre petit DR400 parmi ses cousins.



Au restaurant du Touquet : ça fait très VIP avec un panneau pareil !



Direction : la plage ! Ben oui, d'abord parce que ce sont les vacances, et surtout parce que ce sera ainsi super facile de rejoindre le Havre - prochaine étape de notre périple - pour admirer le joli pont de Normandie ! En dessous de nous défilent les plages du Touquet, puis faire complètement cliché ! Nous traversons ensuite la baie de Somme, puis le sable laisse place aux magnifiques falaises d'Etreta : splendide !

 

 

On longe la côte.



Les falaises.



A Deauville, puis au Havre, il n'y a pas grand monde dans l'espace aérien, à tel point que les contrôleurs ne s'inquiètent pas trop de ne plus capter notre transpondeur sur leur radar. Alors, lorsqu'on a demandé de pouvoir survoler le pont de Normandie, le contrôleur du Havre nous l'a accordé sans hésiter. Arrivés au pont, nous tournons autour de l'immense ouvrage d'art pour le photographier. Savez vous que les deux pylônes qui supportent le tablier font presque 220 m de hauteur ?.

 

Et voici le pont de Normandie !



Magnifique !



On tourne autour du pont.



Bon, c'est pas tout, mais il est temps de rentrer. Et la nav pour rentrer à Paris ressemble à la nav du fainéant (copyright Yoyo) : il suffit de suivre la Seine jusqu'à Paris ! Et encore plus simple : il suffit de se diriger vers Rouen que nous pouvons déjà apercevoir depuis le Havre, puis de se diriger vers Paris que nous pouvons voir depuis Rouen ! Trop simple la navigation en avion !

 

 

Yapluka suivre la Seine pour rentrer à la maison !



Et revoilà Paris !



Après presque 1h30 de vols au départ du Touquet, nous voici de retour à St Cyr, et pour moi avec le sentiment d'avoir fait un extraordinaire vol !.

 

Je vous présente Danish et Enora, mes deux invités du jour.

 

 


 

Merci à mes 2 accompagnateurs particuliers d'un jour, surtout à toi Danish à qui je voulais te faire découvrir ce qu'était "un avion", comment cela marchait, et te faire découvrir "vu de l'intérieur" comment tout se passait.

 

Vraiment merci !

  

 

Aurélien

 

 

Crédit Photo : Danish A.

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 11:34
Dimanche dernier, l'association "France DC3" organisait sa fête annuelle sur le terrain de St André de l'Eure. Ce fut l'occasion de passer un excellent moment en compagnie de nombreux aviateurs, tous venus admirer le mythique et sublime Douglas DC3 de l'association.
  
Pour rejoindre le barbecue, Bastien, Olivier et moi-même y sommes allés en Piper J3 (un autre avion mythique) au départ de St-Cyr : ce fut mon baptême de J3, un moment inoubliable !
 
 
Le F-BFQN de l'Aéroclub Tissandier (dans lequel je suis) et le F-BFBP des Alcyons au départ de St Cyr pour une petite patrouille.



Patrouille de Piper.



Patrouille de Piper.



69 kt.... peu d'avions volent aussi lentement en vitesse de croisière !



Patrouille de Piper.



Si, si ! Je vous jure : 65 kt !



Arrivée à St André de l'Eure... à l'heure (elle était facile )!.



Les 2 frères J3 bien arrivés (après quelques rebonds sur la piste... inévitablement ).



Gabriel, commandant de bord et Jacques (qu'on ne voit pas), copilote.



Les 2 moteurs Pratt et Whitney du DC3 développent chacun 1100 ch !



Le DC3, moteurs tournants, prêt au départ.



Le DC3 en courte finale, trains sortis, phares allumés... comme les vrais avions de ligne !



Atterrissage tout en douceur !



Le beau DC3 de retour du vol baptême.



43 kt en vitesse sol sur le retour : un record... de lenteur  !



La vitesse "sol" tout au long du parcours



La nav du jour.



  

Aurélien
  
P.S. : un grand merci à Susana et à toute son équipe pour cette belle journée !  Et un grand merci également à Olivier et Bastien pour le convoyage en J3 !

  

 

 

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 23:22
Cette année plus que jamais, le JAssemblement annuel des Jeunes Ailes a nécessité une organisation digne des plus grandes manifestations aériennes mondiales (j'exagère à peine ) : heureusement que toute l'équipe de l'aéroclub de Sologne était là pour nous donner un coup de main ! Car, comme je l'indiquais déjà dans cet article, ce sont eux qui ont bien voulu nous accueillir sur leur terrain, et je dirais même plus : ce sont même eux qui sont venus nous chercher (faut être dingue ) ! Le dynamique et tranquille petit terrain champêtre de Romorantin a donc été notre lieu de retraite pendant ces 3 jours estivaux.
 
Le vendredi, seule l'équipe organisatrice s'est rendue à Romorantin pour assurer les préparatifs de la fête des 2 jours suivants. Mon DR400 "Gold Edition" est donc passé à Villefranche chercher Pierre et Mathieu, les 2 vélivoles JA bien connus du forum (ceux qui habitent très certainement sur leur aérodrome vu le nombre d'heures de planeurs qu'ils font dans l'année). Il faut avouer qu'avec de tels passagers, et il a fallu négocier dûr pour les convaincre de ne pas stoper le moteur pendant le vol  ! A Romo, nous y avons retrouvé Julien, Pym-s, Fox ... et tous les membres de l'AC (dont Grégoire) pour nous aider à monter les estrades, mettre en route la sono, préparer les tables... tout ça pour le lendemain.
  
 
L'équipe du jour : Mathieu, Pierre et votre serviteur.



Départ de Villefranche.



Survol de l'aérodrome de Lurcy ! Et oui, la piste est la ligne droite du'un circuit automobile !



 
Le samedi, en attendant les premiers membres arriver (la plupart par voie terrestre, hélas...), certains se sont essayés à la Wii sur écran géant dans le hangars du club (ce fut mon baptême !). Après un bon repas (encore merci à toutes les petites mains de l'AC Sologne), les participants ont eu le choix d'aller soit faire du planeur (comme justement Pierre et Mathieu qui ont voulu être lâcher "treuil" par les instructeurs du club), soit comme Nico, Vincent, Fox et moi, d'aller faire la nav "châteaux de la Loire" que l'aéroclub nous avait préparée. Au retour, je n'ai pas résisté à l'idée d'aller faire un petit tour de planeur avec Alain, l'instructeur planeur du club : c'était vraiment génial, surtout les sensations procurées par le treuillé ! En fin d'après-midi, Philippe Moniot, le fondateur et PDG de la société d'aviation APM, a eu l'amabilité de nous parler du dernier né de sa gamme : le "Simba". En effet, l'inventeur et l'avion étaient de passage sur le terrain pour paufiner les essais de certification de l'avion.   La soirée fut enfin très agréable pour nos estomacs (barbecue géant) et surtout, bien arrosée (non, non, je ne balancerai pas ceux qui n'ont pas retrouvé le chemin des dortoires tellement ils étaient ronds comme des queues de pelles  !).
  
 
Coucher de soleil sur le terrain de Romorantin.



Ludo arrive avec son propre Sirocco !



L'intérieur du Sirocco.



Notre mur de projection avec, de part et d'autre, toutes les photos du périple de la JAsscotte !



Les fameux sièges en cuir du DR400 "Gold Edition"...



...et le tableau de bord, avec ses manches "pilotes de chasse".



Château de Chenonceau, magnifique !



 Château d'Amboise 1/2.



Château d'Amboise 2/2.



Château de Chaumont sur Loire.



Château royal de Blois de Louis XII et de Anne de Bretagne.
Louis XIII a enfermé sa mère Marie de Médicis sur les bons conseils de Richelieu dans ce château.



Le fameux château de Chambord.



Nav des châteaux de la Loire.
 
 
P. Moniot nous parle de son bébé.



Le prototype Simba piloté par Mr P. Moniot himself.



La mascotte de Mr Moniot se masque les yeux (elle ne veut pas voir toutes les totures que le propriétaire de l'avion lui fait subir !



Les Jeunes Ailes fêtent leurs 5 ans !



 
Le dimanche fut pour moi la toute première fois où je me suis fait de gros soucis (aéronautiquement parlant) : il avait plu toute la nuit, et même si le déluge s'était arrêté, le plafond était très bas et la météo encore menaçante au matin et jusqu'en début d'après-midi. Pour tout vous dire, j'avais même commencé une procédure "rapatriement" auprès de la FFA (qu'elle m'offre le billet de train pour Lyon). Mais, après avoir consulté, analysé, re-consulté et re-analysé les données météo sous toutes les coutures, c'est vers 15h que j'ai finalement pris la décision de prendre les airs pour rentrer. Bien m'en a pris, car la météo s'est effectivement améliorée au fil de la nav, pour arriver au bout du compte à Lyon-Bron sous un magnifique soleil !
 
 
 
Retour le dimanche matin, le plafond n'est pas bien haut et la pluie menace... mais nous passerons !



En arrivant sur la région lyonnaise, il fait beau !



On essaye de prendre en photo une "gloire du pilote"



On croise un Stampe sur le terrain de Villefranche.



Nav aller-retour jusqu'à Romo.



Photo de groupe du JAssemblement, avec tous nos hôtes du terrain de Romorantin.





Voilà, voilà !
    
Je voulais vraiment remercier tous les membres de l'Aéroclub de Sologne pour cet extraordinaire week-end : je ne remercierai jamais assez Maryse, Grégoire, Didier et tous les autres de l'aéroclub, pour avoir été constamment aux petits soins pour nous : je n'ai jamais aussi bien mangé lors d'une sortie JA ! Merci à tous !  
  
Aurélien
 
P.S. : désolé pour le faible nombre de photos : j'étais tellement occupé pendant ce WE que je n'ai pas eu le temps d'en faire ! Plus de photos (dont certaines de planeur) sur le forum Jeunes Ailes.
 
P.S.2 : Un article paru dans "Aérobuzz" sur notre sortie. 
 
 

Crédit photo : Nicolas B., Mathieu P.

Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 19:21

On commence à être bien rodés : pour cette 3e édition "Corsica 2010", tout s'est passé comme sur des roulettes, enfin presque...

 

Comme les années précédentes, nous nous sommes retrouvés le vendredi, pour la plupart des avions (toujours plus nombreux !), sur l'aérodrome de Cuers-Pierrefeu (en bordure de Méditerranée) sur lequel nous avons fait le briefing "traversée maritime" pour les pilotes (et passagers) dont c'était la première (la JAscotte par exemple). Après la traversée, toujours aussi impressionnante du haut de notre niveau 75, vint le traditionnel après-midi "plage" en bout de piste de Propriano, pour faire plus ample connaissance avec tous les nouveaux JA (et accessoirement rafraîchir tout ce beau monde). Jusque là, pas grand chose de neuf.

  

L'originalité de cette édition 2010, ce fut les activités organisées le samedi : canyoning ou ballade en catamaran. Pour ma part, ce fut mon baptême de canyoning, et il faut dire que j'ai vraiment adoré ! Nous nous sommes rendus très haut dans les montagnes corses pour y découvrir, en compagnie d'un instructeur, une petite rivière à l'eau cristalline et fraîche, se jetant de bassins en bassins, nous faisant ressentir de belles poussées d'adrénaline lorsqu'il fallait faire du toboggan sur la roche sculptée par l'eau et atterrir plusieurs mètres plus bas après une grosse chute libre !

  

La journée se conclut par le traditionnel vol local au coucher du soleil (le président avait besoin de sa dose de vol en patrouille...).

 

Le dimanche - qui arrive toujours trop vite dans ce type de week-end - fut la journée du pliage de tentes, du rangage, du nettoyage et de retourage vers nos aérodromes respectifs...

 

Choses à améliorer l'année prochaine :

  • penser que les agences de location de voitures ferment à 16h en Corse (ils sont fonctionnaires les loueurs corses ou quoi ?) : inutile donc de se pointer à 17h pour prendre les voitures pourtant réservées longtemps à l'avance.
  • penser à scotcher plus fort les minicams sur les ailes, ça évitera d'en perdre une au dessus de la méditerranée...
  • penser à consommer moins d'électricité dans le DR400 F-HCIM "Gold Edition" (avec sièges en cuir et PA), ça nous évitera une panne de batterie au dessus de la mer...
  • penser à instaurer une taxe pour toute photo prise de ma tente cercueil (vu le nombre de clichés qui circulent sur le forum JA )

                                 

 

Le DR400 "Gold Edition" s'apprête à partir de Lyon-Bron.



3 avions "JA Corsica 2010" partiront de Lyon-Bron en même temps. Le contrôleur de la FIR de Marseille : "y'a un évenement spécial à Cuers-Pierrefeu ?". "Oui monsieur, un rassemblment Jeunes Ailes !".  



Mon DR400 "Gold Edition" arrive à Cuers.



Un peu trop chaud à Cuers mon cher Pym-s ?



Un cirrus SR20 sera aussi du week-end Corsica 2010.



Briefing gilets de sauvetage et traversée maritime à Cuers.



En Rallye, ça rame !



On fait la course ?



La JAscotte arrive à Propriano (cf. piste en bas à droite).



Les JA ont chaud et se jettent à l'eau sans se faire prier !



Appropriation de la plage par les JA.



La plage en bout de piste. Le Pilatus des paras au départ.



Alerte à Propriano.



Avion porte-serviette.



Voici Alexoom dans l'avion de Pierre.



Installation au camping (le même depuis les 3 ans).



JAscotte dormira dans son sac à dos.



Tente cercueil de Yoyo.



Pym-s n'a pas dormi dans une tente mais ... dans un hamac !



Ballade en catamaran.



Albéric hisse les voiles !



Parée la grand voile



Seule photo du canyoning... avec notre instructeur.



5 avions au départ pour un petit vol local au soleil couchant.



Le Cirrus part pour la ballade du soir.



Départ du DR400 "Gold Edition" pour le vol local.



Patrouille du soir... espoir.



Vol local du soir dans le F-TF



Si vous cherchez le zident, il est toujours dans le derrière d'un autre avion...



La patrouille se forme.



Et... plouf.



I'm a poor lonesome cowboy... and I fly far from home...



Coucher de soleil sur l'aérodrome de Propriano.



Départ de Propriano. On rentre à la maison !



St Trop ?



Mont Ventoux



Finale 34 à Lyon-Bron : le week-end est terminé !  



Aurélien

 

Crédit photos : Yoyo, Albéric L., Mathieu P., Alexis L., Julien J., Olivier M., Pym-s, etc. etc.

Repost 0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 21:40

Pour preuve que l'association Jeunes Ailes commence à se faire une réputation en France, c'est l'Aéroclub de Sologne qui a décidé cette année de nous inviter pour notre grande kermesse annuelle du JAssemblement (programmé les 13/14/15 Août 2010).

 

Alors, pour vérifier si ce terrain sera bien capable d'accueillir une trentaine de personnes pendant 3 jours (avec toutes les installations nécessaires : sanitaires, salle de réunion, camping, etc...), une partie du staff' JA s'est déplacé afin de visiter les bâtiments de l'aérodrome de Romorantin. Ce jour là, il y avait une compétition de planeurs (l'"International Air") qui nous a bloqué deux petites heures sur le terrain (tous les vols d'aéronefs motorisés étaient interdits pendant la mise en l'air des quelques 200 planeurs...). Nous avons alors profité de cette interdiction pour nous assoir au bord de la piste, regarder la farandole des 7 Mousquetaires tracter un à un la centaine de planeurs, et enfin fêter un anniversaire .

 

  

Arrivée verticale l'aéroport militaire d'Orléans Bricy. Il n'y a pas de contrôle, donc nous sommes autorisés à survoler les installations. Nous y voyons d'anciens aéronefs militaires...



Arrivée sur l'aérodrome de Romorantin. Tous les planeurs sont parkés soit au bord de la piste, soit sur le début de la piste elle-même.



Finale 05R à Romorantin : heureusement qu'il y a 2 pistes parallèles pour les planeurs et nous !



Les 2 avions JA venus visiter les installations (le mien est celui de gauche ).



Grégoire (de l'AC Sologne) nous a pris immédiatement en main.



Les planeurs peuvent être tractés par un treuil : en voici un.



Salle de restauration (en cas de mauvais temps).



Inspection des sanitaires.



Discussions sérieuses à propos de l'organisation des 3 jours. Grégoire est à notre écoute.



Le terrain dispose de voiturettes électriques pour se déplacer. Grégoire va nous emmener sur la piste des planeurs pour les observer.



Le taxi électrique nous attend.



200 planeurs dans les starting-blocks.



Pas moins de 7 Mousquetaires se sont occupés de mettre en l'air les planeurs : pendant que l'un revenait d'un largage, un autre attendait et un troisième tractait déjà un planeur (ainsi, pas de temps mort).



Heu..... il a l'air bien noir le nuage  : j'espère qu'il va vite partir car sinon, on n'est pas rentrés à Paris !



L'un d'entre nous a fêté ses x0 ans (âge censuré par le pâtissier lui-même)



Et pendant ce temps, les Mousquetaires continuent leur ballet.



L'avion tracteur accroche le câble...



... et le planeur peut s'élancer.



La nav jusqu'à Romorantin. A l'aller, nous avons pu survoler l'aéroport militaire d'Orléans Bricy. Au retour, le contrôleur nous a dit "niet" . (Cliquez pour agrandir)



Aurélien

Repost 0