Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes

Membre de l'association

Archives

23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 21:39

C'était en février dernier, avec Franck. Pour moi, c'était la toute première fois que j'allais poser mes roues à Nevers. Pour Franck, évidemment non. C'était bien sympa, d'autant que cela faisait un bon moment que je n'avais pas volé. Super vol ! 



Un joli viaduc sur le chemin.



Finale à Nevers.



Le F-GE devant la TWR de Nevers.



Vue d'ensemble.



Tout ça pour... un Coca et un Milkshake .



Nav du jour.



Aurélien

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 18:09

Histoire de reprendre contact avec la région parisienne (et en l'occurence me refaire relacher sur le P2002 du club), j'avais programmé ce vendredi (oui, oui, hier !) un petit local qui aurait dû être une triangulaire mais qui s'est terminé en binoculaire (ça se dit ? ).

Après 3 tours de pistes avec Jean-Charles (les habitués des Alcyons comprendront...), me voilà donc reparti en solo pour un petit Saint-Cyr -> Dreux -> Saint Cyr avec ma mobylette du ciel.

Et je ne l'ai peut-être pas assez dit, mais ce P2002, c'est vraiment un super avion ! 



Direction Dreux... par la Nationale 12 !



Mais Kesako ?



La ballade du jour.



Aurélien

Partager cet article

Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 20:48

J'avoue prendre un malicieux plaisir à me moquer des gens qui galèrent dans les bouchons routiers, alors que moi je suis en l'air, que je file à plus de 200km/h et que je m'amuse !



C'est donc un dimanche de mois d'Août que Julien et moi avons décidé d'aller voler. Julien voulait à tout prix passer le cap de ses 200 hdv alors que moi, je voulais simplement profiter un certain moment de la place de pax (et piloter un tout petit peu quand-même...).



Julien avait décidé d'aller du côté d'Aubenas. Ca tombe bien, car je ne connais pas encore cet aérodrome. Pour y aller, il faut suivre en partie la fameuse "autoroute du soleil" (aka l'A7). Et comme chaque week-end de Juillet/Août, le trafic est important et les bouchons nombreux sur cette portion Lyon <-> Orange tant redoutée des automobilistes. Je suis aux anges. Puis nous devons quitter l'autoroute pour nous engouffrer dans une vallée en direction d'Aubenas. Comme vous le savez, le paysage ardéchois est très escarpé, et là encore, je prends encore beaucoup de plaisir à survoler le relief. C'est beau...



Bouchon... sur la route ! Hi hi ha ha !



Nous arrivons enfin à Aubenas, terrain atypique puisqu'il a le profil "porte-avion" (comme Mende d'ailleurs) : la piste est à 1000 ft, entourée de vide tout autour. On apprécie cette diversité propre à ma région "zone de jeu" que n'importe quel aéroport parisien ne pourrait offrir par exemple. Julien s'intègre, fait un toucher, puis nous mettons le cap dans les gorges de l'Ardèche (la rivière qui a donné le nom à ce département).



La ville d'Aubenas ? (je ne me rappelle plus ) 



L'aérodrome d'Aubenas.



Le seuil 36 d'Aubenas



En finale à Aubenas.



Plusieurs fois avec Julien, nous nous sommes demandés s'il était sérieux de faire du radada dans les gorges de l'Ardèche. En fait, notre côté "ange" l'a emporté sur notre côté démon puisque nous sommes restés à une altitude raisonnable, sans pour autant gâcher notre plaisir  d'admirer ce "couloir" que la nature a façonné depuis des siècles. Nous arrivons alors sur le site de Vallon Pont d'Arc, et ... que voyons nous ? Des bouchons de kayakistes !!!! Ah ah ah oh oh oh, j'exulte (quoique, j'aurais bien aimé me tremper un peu avec cette température !).



Un calvaire surplombe le village



En route vers les gorges.



Bouchon ... à Vallon Pont d'Arc ! Remarquez, ils sont au frais, eux, au moins !  



De l'autre côté du monument naturel.



La motivation aidant, nous décidons de continuer jusqu'à l'ancien aérodrome de Pont St Esprit, fermé depuis quelques années. Nous nous y intégrons (attention au tour de piste biscornu sous peine de se prendre le clocher du village), et y faisons une remise de gaz.



L'ancien aérodrome de Pont St Esprit.



Cap maintenant sur Montélimar. Le vent du Nord souffle fort, et nous avons de la peine à remonter jusqu'à la capitale du nougat. Pendant que Julien prend des photos, c'est moi (en place droite) qui m'intègre sur l'aérodrome. Je poste l'avion, et nous filons au parking club pour faire une petite halte "glaces à l'ombre des arbres" sur le restaurant de l'aérodrome. J'en profite également pour acheter quelques barres de nougat pour les ramener à ma maman qui raffole de cette sucrerie.



Enfin, je prends les commandes (en place gauche ), puis nous rentrons tranquillement sur Bron, en rencontrant - et ce n'était pas prévu - Julien (le présidant de JA) sur notre aéro-route ;-).



La centrale de Tricastin.



Petite halte pipi/glace/nougat à Montélimar.



La nav du jour (cliquez pour voir la carte en entier).



Aurélien

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 15:16

Lors d'une petite virée récente autour de Lyon, j'ai eu l'occasion de me poser à Feurs, petit terrain champêtre bien connu des Jeunes Ailes, et où l'herbe (du parking) remonte jusqu'aux ailes du Tecnam P2002.



Voilà donc un terrain qui respire l'aviation "bio"  (oui, je sais, ne vous étranglez pas ! ).



Les roues dans l'herbe...



Aurélien

Partager cet article

Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:53

Je pensais que cela allait être impossible (voir ici et ici), et pourtant, c'est maintenant chose faite  !

 

La première chose que je pensais aller faire une fois le brevet de pilote en poche, c'était d'aller photographier la maison de mes parents depuis les airs. Sauf que, dans mon cas, c'était plutôt difficile : la maison est à cheval sur 2 CTR ! Pas cool !  

 

Mais c'est sans compter sur l'obstination de Yoyo ! En effet, je commence à bien connaître les contrôleurs de Bron (je leur rends régulièrement visite avec ma bande de la "Boulet Air Team") et j'ai donc pensé qu'ils pouvaient peut-être me donner un petit coup de main (j'ai appelé celà l' "Operation Corned Beef").

 

Cela m'a pris une petite semaine pour tout organiser : j'ai d'abord contacté Jean-Luc pour lui expliquer mon projet, savoir si c'était faisable, et lui demander quand il était de service pour que je puisse réaliser ce vol. Le feu vert donné, il a fallu convaincre ensuite mon copain Olivier de m'accompagner, car il était hors de question que je photographie tout en pilotant (ah tiens, à qui suis-je en train de penser ? ).

 

Mon projet fut rapidement mis à execution en cette belle journée des vacances de Pâques : nous avons pris le beau C172 du club (pratique pour faire un vol photo, grâce à ses ailes hautes) qui nous emmena faire quelques ronds au dessus de la maison. Je ne vous raconte pas, l'appareil photo à chauffé (la GoPro aussi !).

 

 Un grand merci à tous, Olivier et Jean-Luc, pour la réalisation de ce vol !



Départ de Bron.



On arrive. Pour se repérer, c'est facile : c'est près du château d'eau.



Et voilà, on y est !



Ayéééééé ! Mission accomplie !



La nav.



Aurélien

Partager cet article

Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 20:27

... champ de colza.

 

  

Je suis en vacances de retour sur Lyon, et ca tombe bien puisque c'est justement le moment où tous les champs de colza sont en train de fleurir. Cela donne de magnifiques formes géométriques dorées, et en plus ça sent bon...

   

Le vol n'était pas prévu. J'étais en train de bricoler au garage lorsque je reçois un SMS d'Olivier "Je fais un vol de reprise en main du KB cet aprèm, tu viens ?". C'est une proposition qui ne se refuse pas ! Le temps d'attraper mon appareil photo, et 30 min plus tard nous étions en l'air en train de passer une excellente fin d'après-midi. Merci Olivier ! 

 

Décollage de Bron, le nez de l'avion dans le Colza



Les champs qui bordent la piste de Bron.



Bron n'est pas un aérodrome de campagne, mais c'est quand même très agréable  



De jolies formes. 



En étape de base 01 à Vienne.



En finale à Vienne (attention, la piste de Vienne est en HERBE ! )



Ca donnerait presque l'envie d'atterrir dedans...



En finale 34 à Bron.



La TWR de Bron.



 



Aurélien

Partager cet article

Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:03

Olivier, mon copain JA avec qui j'ai déjà fait tant de folies aéronautiques (cf. ici ou , en encore ) est nettement plus disponible pour revenir sur Lyon depuis qu'il a presque terminé son cursus d'élève ingénieur. Voilà une bonne raison de prendre un avion et d'aller voler.

 

En fait, nous étions 3 pour cette nav : John s'est joint à nous. Et nous avions vu grand ce jour là : aller manger à Mende. Mais le retard sur notre timing et une météo capricieuse en ont décidé tout autrement. Alors, nous nous sommes déroutés sur Valence ("j'irai vers le Suuuuddd"), suivi d'un petit crochet vers les belles montagnes Grenobloises (heureusement que nous avions 6 GPS à bord, sans quoi ne nous serions perdus ).

 

Ce fut une belle après-midi et une sympathique nav .

 

 

Passage rapide au dessus de la couche au départ de Lyon.



  



On a bien l'air seuls à Valence...



3 copains à bord. 



Dommage que St Marcellin ne possède pas d'aérodrome : je me serais bien posé prendre quelques fromages...



Le Vercors.



On arrive sur Grenoble.



 



Massif de la Chartreuse.



Grenoble.



En dernier virage pour le Versoud.



En finale au Versoud.



Beaucoup de Mouss' au Versoud (normal...) 



Mon joli navion



Une journée à sortir les planeurs.



Lyon doit être tout là-bas au fond fond fond.



On longue finale 34 pour LFLY.



40kt en DR400, faut le faire !



La nav du jour.



Aurélien

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 18:12
La nav du jour : direction le Ch'Nord !



Les passagers que j'emmène voler sont généralement des gens de ma famille, des copains Jeunes Ailes, parfois (mais rarement) mes anciens copains d'école... Pour cette fois, j'ai voulu faire découvrir ma passion à ... deux de mes élèves ! Car, vous ne le savez peut-être pas, mais je passe le plus clair de mon temps à raconter deux ou trois choses (pas trop fausses j'espère) de Physique dans un lycée de région parisienne .

 

Et l'année dernière, j'ai pu à ce titre rencontrer Danish et son amie Enora, 2 brillants étudiants avec qui il a été très agréable de travailler, mais aussi et surtout parce que ce sont deux personnes que j'apprécie beaucoup. La seule chose que je peux vous dire, c'est que Danish est quelqu'un de curieux et intéressé ... alors c'est une fois l'année scolaire terminée que je lui ai proposé de nous revoir pendant les vacances pour lui prouver que "même les choses plus lourdes que l'air peuvent voler" (encore un principe Physique à deux sous).

  

J'avais souvent entendu parler du Touquet, mais je n'y étais jamais allé. Alors, pour combler cette lacune, c'est cette destination que j'ai proposé à mes passagers. Ils ont accepté bien volontiers de m'y amener... car oui, je voulais que ce soit Danish qui puisse piloter l'avion et participer activement au vol (c'est un garçon avide d'apprendre, je vous le dis !).

 

Après un premier report météo (heureusement que j'avais réservé 2 créneaux à l'avance), la décision fut prise de mettre notre plan à exécution et de nous envoler vers "Paris Plage", l'autre nom donné au Touquet.

C'était en début d'après midi, et juste après leur avoir expliqué la mécanique du vol et les quelques règles de vol auxquelles nous allions avoit affaire (la navigation, les espaces contrôlés, les phraséologie, ...), nous avons sorti le beau DR400 F-GUXH. La météo est superbe, le vent nul, la visibilité est extraordinaire : nous allons être les rois du monde en l'air.

 

Je fais ma prévol, puis les pleins de l'avion. Puis nous partons : je laisse Danish s'occuper du roulage. Au point d'arrêt, je fais les essais moteurs (en expliquant à chaque fois le but de telle ou telle action) et j'exécute comme à chaque fois mon briefing "décollage" puis "départ". Nous voilà déjà alignés sur la piste 11R de St Cyr et, même si je vais m'occuper du décollage, je demande quand même à mon copi de pose les mains sur les commandes et de les accompagner pendant cette phase. Puissance maximale, le DR400 160ch s'élance, la distance de roulage est assez longue (nous sommes inférieurs à la masse max, mais bien chargés, et il fait chaud). J'énonce les vitesses et à 110 km/h, je demande à mon copi de m'aider à tirer légèrement sur le manche... et le DR460 s'envole...

 

Le problème à St Cyr, c'est que pour aller dans le ch'Nord (là où il fait froid : l'été il fait 0°C - 1°C, mais l'hiver ça descend, ça descend, ça descend... -10°C -20°C -30°C, c'est le Norrrrrrd ), il faut immédiatement contacter le contrôle de Pontoise à peine les roues en l'air. Danish règle la fréquence, et je déroule pour la seconde fois (déjà une fois au sol au contrôleur de St Cyr) l'immat, la provenance, la destination et nos attentions. Dans l'espace de Pontoise, ça ne chaume pas : nombreux sont les trafics que nous croisons (mes passagers aux yeux de Lynx savent même très bien où chercher ed'après les infos du contrôleur). Puis ça se calme un peu. Enora nous informe que nous passons au dessus de chez elle, alors nous prenons quelques photos.

 

Nous passons à présent dans les zones de Beauvais, et j'incite Danish à se lancer pour la première fois à la radio. De toute façon, même s'il se trompe, je serai là pour corriger le message. Et pourtant, excepté le "en provenance de Pontoise" qui aurait dû être un "en provenance de St Cyr", je peux dire que pour un baptême de phraséo, il s'est remarquablement bien débrouillé !

 

Puis le reste de la nav s'est déroulée sans contrainte, dans un espace de classe G. J'ai laissé les commandes à mon copilote et je lui ai donné carte blanche pour m'emmener au Touquet (vive le GPS !). Enora, à l'arrière, veille. Sur le chemin, j'ai même voulu aller taquiner les nuages pour vérifier si, comme on nous l'apprend, ils sont faits d'eau liquide (un thème que nous développons dans l'année dans ma classe... ).

   

 

 

Danish aux commandes.



Très beau temps sur la France...



En route vers le nuage !

 

L'arrivée au Touquet fut un peu laborieuse (c'est moi qui ait été laborieux !) : j'avais vraiment du mal à trouver la piste au loin, pourtant nous avions le doigt sur la carte et le GPS sur les genoux ! En y repensant, je me demande pourquoi je n'ai pas utilisé l'ILS (une aide qui permet à l'un des instruments de l'avion d'indiquer notre position par rapport à l'axe de piste). Pas grave, nous étions les seuls dans la zone, au point d'être autorisés pour une longue finale 32 (mais toujours pas de piste en vue !). Celle-ci enfin trouvée, nous sommes autorisés à l'atterrissage et, comme à St Cyr, c'est moi qui m'en occupe mais avec l'aide de mon copi (pour qu'il se rendre compte de l'action sur les commandes).

 

Après une halte boisson (bienvenue) au restaurant de l'aérodrome, nous repartons dans la foulée. Je ne sais pas pourquoi, mais tout à coup la fréquence du terrain s'est remarquablement chargée (comme un samedi à Toussus... si vous connaissez) : nous n'arrivions plus à placer le moindre  message au sol, et nous avons même dû poiroter 10-15 min avant de nous aligner sur la piste et décoller "pour un départ IMMEDIAT" (dixit le contrôleur à bout de souffle !). Gloups ! Pour le décollage, j'ai laissé Danish gérer les gaz (pas difficile : c'est à fond !) et je l'ai même laissé décoller (tout seul) après lui avoir annoncé les vitesses du badin.

  

Le parking avion, avec notre petit DR400 parmi ses cousins.



Au restaurant du Touquet : ça fait très VIP avec un panneau pareil !



Direction : la plage ! Ben oui, d'abord parce que ce sont les vacances, et surtout parce que ce sera ainsi super facile de rejoindre le Havre - prochaine étape de notre périple - pour admirer le joli pont de Normandie ! En dessous de nous défilent les plages du Touquet, puis faire complètement cliché ! Nous traversons ensuite la baie de Somme, puis le sable laisse place aux magnifiques falaises d'Etreta : splendide !

 

 

On longe la côte.



Les falaises.



A Deauville, puis au Havre, il n'y a pas grand monde dans l'espace aérien, à tel point que les contrôleurs ne s'inquiètent pas trop de ne plus capter notre transpondeur sur leur radar. Alors, lorsqu'on a demandé de pouvoir survoler le pont de Normandie, le contrôleur du Havre nous l'a accordé sans hésiter. Arrivés au pont, nous tournons autour de l'immense ouvrage d'art pour le photographier. Savez vous que les deux pylônes qui supportent le tablier font presque 220 m de hauteur ?.

 

Et voici le pont de Normandie !



Magnifique !



On tourne autour du pont.



Bon, c'est pas tout, mais il est temps de rentrer. Et la nav pour rentrer à Paris ressemble à la nav du fainéant (copyright Yoyo) : il suffit de suivre la Seine jusqu'à Paris ! Et encore plus simple : il suffit de se diriger vers Rouen que nous pouvons déjà apercevoir depuis le Havre, puis de se diriger vers Paris que nous pouvons voir depuis Rouen ! Trop simple la navigation en avion !

 

 

Yapluka suivre la Seine pour rentrer à la maison !



Et revoilà Paris !



Après presque 1h30 de vols au départ du Touquet, nous voici de retour à St Cyr, et pour moi avec le sentiment d'avoir fait un extraordinaire vol !.

 

Je vous présente Danish et Enora, mes deux invités du jour.

 

 


 

Merci à mes 2 accompagnateurs particuliers d'un jour, surtout à toi Danish à qui je voulais te faire découvrir ce qu'était "un avion", comment cela marchait, et te faire découvrir "vu de l'intérieur" comment tout se passait.

 

Vraiment merci !

  

 

Aurélien

 

 

Crédit Photo : Danish A.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 10:43

En vue de préparer la 2e édition des "Jeunes Ailes débarquent au Bourget" le 08 Mai prochain, nous avions planifié Bastien et moi de faire quelques petits vols ensemble. Comme nous devions aller au Bourget en DR221, ces petits vols étaient surtout prétexte à confronter nos pilotages d'avions à train classique d'une part, sur des pistes en dur d'autre part (lesquelles pardonnent moins que des pistes en herbe).



Pour ce premier vol, notre destination devait être Chartres. La météo n'était pas très folichonne bien que les METAR et TAF nous ont quand même incités à décoller. Malheureusement, une fois en vol, la visibilité n'était vraiment pas extraordinaire et, comme la région parisienne est très dense en trafic aérien, Bastien (commandant de bord) a décidé de faire demi-tour et de rentrer.



De retour à St Cyr, mon camarade a décidé de repartir faire quelques tours de piste en J3 Cub. Au sol,  j'ai pu alors monter à bord de cet avion mythique : je ne suis pas venu pour rien !



C'est bien cracra en direction de Chartres...



Bastien aux commandes.



Le Grand Trianon (du château de Versailles) que l'on peut voir en base 29 à St Cyr.



Bastien repart faire un petit tour de J3 Cub.



J'ai pu monter dans le J3 de Bastien.



Pour le 2e vol - il faisait grand beau cette fois - nous sommes allés à Pontoise (au nord de St Cyr). Seulement 10 minutes de vol, mais 10 minutes très enrichissantes pour moi (aux commandes) grâce aux bons conseils de  pilotage de Bastien.



Arrêt à Pontoise pour changer de pilote : j'ai fait la branche aller, Bastien fera la branche retour.



Une superbe météo pour ce vol du soir.



En finale 11R à St Cyr.



La petite ballade du soir (trace GPS du retour, Bastien aux commandes).



Aurélien

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 17:24

Avant de partir au ski cette deuxième semaine de vacances, j'ai voulu d'abord m'assurer de l'état d'enneigement des montagnes (tout excuse est bonne pour aller voler, non ? ) : c'est donc du côté de Grenoble que j'ai décidé ce samedi d'aller trainer mes ailes. Pendant cette nav de près de 2h, j'ai pu constater que la neige était bien là, mais que le beau manteau blanc ne descendait pas aussi bas que pour d'habituelles vacances de Noël...



Arrivée sur Grenoble. On voit bien le Synchrotron (bâtiment circulaire au confluent du Drac et de l'Isère)


Grenoble vue depuis la Chartreuse.


Contournement de Grenoble par un bout de la Chartreuse. 


Le Fort du St-Eynard (1338m).


Y'a de le neige, c'est bon, mais sur les hauteurs seulement (la neige descend à peine jusqu'à la station de Papoutel-les-Sept-Laux située à 1350m d'altitude).


Visuel sur Chambéry, son aéroport et le lac du Bourget.


Passage au dessus du lac du Bourget (Chambéry Aix-les-Bains).


La nav du jour : un bien belle grosse balade.


Un joli navion sur le tarmac de Bron à mon retour.


Dès demain, je serai fixé pour Méribel.



Aurélien

Partager cet article

Repost0