Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes

Membre de l'association

Archives

16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 21:26

Screugneugneu... C'est quand même un gros manque de bol !

En commençant à prendre des cours de pilotage, je me disais qu'une fois breveté j'irais faire des cercles en avion autour de la maison de mes parents, histoire de leurs ramener quelques clichés.

Oui mais voilà, manque de bol, la maison est coupée pile en deux par la frontière entre la CTR de Bron et celle de St-Exupery ! Comment voulez-vous donc que j'aille faire mes emplettes dans cette zone sans me faire souffler dans les oreilles par les gars de St-Ex, hein ?

Si seulement la maison était dans la zone de Bron, j'aurais peut-être pu essayer de négocier avec les (sympathiques) contrôleurs pour faire tranquillement mon marché un jour de faible traffic (Christophe, si tu m'écoutes ...), mais là, je vois pas comment ...

Bon, je n'expose même pas le cas de mon appartement à Lyon, en plein dans dans la ZRT. Paraît que le T (dans ZRT) veut dire temporaire... On peut toujours rêver...

 

La maison pile sur la frontière !

... et quand je dis pile, c'est vraiment pile !

Aurélien

Partager cet article

Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 22:34

Extrait de ce que l'on peut entendre chez moi un soir aux alentours de minuit, quelques minutes avant de tomber dans les bras de Morphée :

-"Krévindiou, j'ai complètement zappé : j'ai réservé Kilo Bravo demain et je n'ai toujours pas préparé de nav !"

Et après 20s de réflexion:

-"Bon, c'est pas grave, je ferai la nav du fainéant : j'irai à Macon en suivant la Saône puis je reviendrai".

C'est vrai qu'aller à Macon en avion, au départ de Lyon, c'est pas bien compliqué... d'ailleurs, j'ai encore dans ma tête la reflexion d'un FI de mon ex-club me disant : "Macon ? C'est pas de la nav ça !"

Pas bien compliqué ? Oui, à condition qu'il fasse beau (en effet, il vaut mieux éviter de voler On Top, sinon la nav du fainéant risque de se transformer en nav du maso).

C'est donc avec seulement une carte en poche et le GPS allumé sur le siège du passager que je m'engage le lendemain dans cette sympathique navigation. C'était la première fois que je partais solo avec le deuxième DR400 du club, le Fox - Kilo Bravo, légèrement différent du Fox - Victor Fox.

Le METAR annonçait FEW 0020, il était donc facile de garder à vue la Saône mais il fallait quand même éviter quelques nuages par ci par là.

Tout s'est bien passé, je suis allé tranquillement jusqu'à Macon, l'agent AFIS était là (voir ma petite aventure lors de l'une de mes premières navs), puis j'ai fait le tour de la ville avant de revenir. Il n'y avait quasiment personne sur la fréquence, excepté un Piper J3 Cub qui faisait des tours de piste sur l'aérodrome de Macon.

Au retour sur Bron, la Tour me demande d'abord de faire une verticale terrain, puis finalement se ravise et m'autorise une directe 16, d'où la belle baïonnette que j'ai dû exécuter au tout dernier moment. Evidemment, le plan et la vitesse n'étaient pas les bons, c'est pourquoi je me suis débrouillé (plutôt bien) pour récupérer à temps tous les bons paramètres avant d'atterrir.

Au total, la nav du fainéant a duré 1h01 bloc bloc. J'étais très content de cette promenade. Si on résume, j'aurai donc déjà fait la nav du fainéant ainsi que la nav de l'avarice (suffit de morpionner), reste donc à faire la nav de l'orgueil, la nav de la gourmandise, la nav ... ;-)

Aurélien

 

La nav du fainéant...

... suffit de suivre la Saône !

Départ et retour en 16 avec une petite baïonnette à l'arrivée.

Sortie Novembre Whiskey.

 

Partager cet article

Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 22:25
C'était l'occasion pour moi, en ce beau matin ensoleillé, de faire une petite séance de tours de pistes, la première depuis que j'ai été lâché sur les DR400 du club. En fait, ce n'est pas mon premier vol depuis ce lâché, car j'ai bien déjà fait un tour de Lyon, sauf que je n'ai pas été très satisfait de mon atterrissage lors de ce dernier vol : beaucoup ... beaucoup trop long.

Il faut peut-être dire, à ma décharge, que ce jour là le vent n'arrêtait pas de tourner ( la piste en service a changé 2 ou 3 fois dans la journée, j'ai d'ailleurs décollé en 18 pour atterrir en 34 une heure plus tard.). Il n'est donc pas impossible que je me sois retrouvé l'espace d'un instant avec un vent arrière lors de l'atterrissage.

Mon destrier du jour est le Fox - Golf Lima Victor Fox, beau DR400 rouge et blanc du club. Après un démarrage et une check roulage exécutée dans les règles de l'art, j'effectue mes essais au point d'arrêt 34 : la seule chose qui me change des Cessna de mon ex-club, c'est la pompe à essence qu'il faut enclencher avant de décollage. J'obtiens ensuite ma clairance de décollage, puis je m'élance...

Aujourd'hui : séance de tours de pistes.


Seul à bord, le DR400 grimpe aux murs, j'en ai la confirmation par l'aiguille du vario qui décide aujourd'hui de prendre des valeurs à peine croyables (il fait frais et le vent est de face en montée pour 10 kt).

Pas mal, non ?

Après 4 tours de pistes plus qu'honnêtes et décidé à rentrer, j'entends sur la fréquence un autre avion qui rentre de nav. Le pilote semble être très ami avec le contrôleur en poste aujourd'hui, au jugé de la conversation tout à fait réglementaire, mais quelque peu "édulcorée" - typée "très bons camarades" - que j'entends.

Je préfère ne pas retranscrire cette conversation, mais sachez que je me suis bien marré seul à bord de mon avion. C'était vraiment un petit moment de détente et je suis rentré le sourire aux coins des lèvres.

Voici une journée qui commence bien !

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 14:41
Le tour de piste (TDP) est un exercice que tout pilote doit connaître sur le bout des doigts et maîtriser dans les règles de l’art. Il permet d'intégrer en toute sécurité les aéroports puisque tout décollage ou tout atterrissage utilise tout ou partie de ledit tour de piste de l'aérodrome fréquenté. Il est aussi un exercice de précision car tous les aéronefs (légers) doivent rigoureusement suivre la même trajectoire (en 3D !) pour ainsi voir les autres appareils mais aussi pour pouvoir être vu (c'est la règle d'or du VFR : Visual Flight Rules). C'est pourquoi l'apprenti pilote doit forcement, au début de sa formation et au risque de devenir lassant, manger et remanger du tour de piste.
 
A lyon-Bron LFLY nous avons un tour de piste un peu spécial car l'aérodrome est très proche de la ville (de Lyon, ndlr) mais aussi de petits villages qui forment la banlieue. Le tour de piste est donc très serré et malheureusement, à force de pratiquer sur cet aérodrome, le pilotaillon de LFLY a tendance à prendre de mauvaises habitudes sur les aérodromes "normaux" (tendance à être trop près de la piste, entre autre...).
 

Carte VAC du tour du piste à Lyon-Bron

 
Voici donc le "film" d'un tour de piste à LFLY : j'espère qu'il vous sera utile si vous envisagez de nous rendre une petite visite en tagazou. Le TDP que je vous présente ici a été réalisé au retour d'une nav c'est pourquoi il va commencer par une longue finale. C'était à l'époque où je n'étais pas encore lâché solo, ce qui explique qu'au retour de cette mini nav Fabrice, mon instructeur, m'avait demandé d'exécuter cet exercice. Evidemment, vous imaginez bien que ce n'est pas moi qui tenais l'appareil photo entre les mains, j'étais trop concentré sur ma trajectoire et mes paramètres de vol ...
 
Les positions des prises de vues sont reportées sur la carte VAC (Visual Approach Card) ci-dessus.
 

Photo n° 0 : Longue finale 34

Photo n°0 : Nous revenons de nav par le sud de Lyon. Ça tombe bien, la piste en service est la 34 est le contrôle nous a autorisé pour une longue finale. Vous aurez sans doute remarqué que la pare-brise de mon tagazou n'est pas super extra propre, mais ce n'est pas faute de l'avoir nettoyé lors de la visite prévol !!! A gauche de la piste, au fond, c'est la ville de Lyon. La colline tout au fond s'appelle le mont Verdun, c'est un nid de militaires avec tout un tas d'antennes dessus (sur la colline, hein...pas sur les militaires), mais chut ! je crois qu'on nous écoute ;-) !
 

Photo n°1 : En finale

Photo n°1 : Nous sommes en finale sur cette photo. Vous aurez remarqué que le seuil de piste est décalé (il est interdit d'atterrir avant le seuil de piste) mais pas de soucis, la piste fait presque 1820m, et notre cessnouille n'a besoin que de + ou - 400m pour atterrir. J'explique ce seuil décalé pour la raison suivante : comme il y a une autoroute et une départementale peu avant le début de la piste, et comme il faut éclairer tout çà, il nous faut donc arriver assez haut pour ne pas se prendre un lampadaire, et donc par conséquent atterrir plus loin...
 

Photo n°2 : Le seuil de la 34

Photo n°2 : Seuil de la piste 34. Interdiction de toucher les roues avant, sinon vous êtes (je suis) en infraction ! Les deux plus gros plots un peu plus loin sont les points de touché des gros navions, mais nous les petits, nous cherchons à toucher le plus tôt possible pour sortir de la piste le plus rapidement possible.
 

Photo n°3 : Montée initiale

Photo n°3 : Nous avons touché la piste et nous re-décollons immédiatement (après avoir repris de la vitesse, bien sûr). Cela s'appelle un touché tout simplement, ou encore un "touch and go". Remarquez à droite la piste gazonnée : jamais utilisée, mais elle existe !
 

Photo n°4 : La TWR

Photo n°4 : Toujours en montée initiale, jetons un coup d'oeil à gauche : nous voyons la TWR d’un... heu...disons…d’un vert fluo à faire fuir les oiseaux ;-). A droite de la tour, le parking des avions d'affaires : interdit au pilotaillon d'y aller sous peine de se faire gentiment raccompagner par des schroumpfs à képi ...
 

Photo n°5 : Le Golf en bout de piste

Photo n°5 : Nous sommes toujours en montée initiale et nous allons passer le seuil de piste. En bout de piste, nous pouvons voir un golf avec son parcours vallonné: je ne vous raconte pas s'il faut atterrir d'urgence après le décollage (il faut serrer les fesses et croiser les doigts ;-) ).
 

Photo n° 6 : Eurexpo

Photo n°6 : Sur cette photo, nous sommes toujours en montée et nous regardons à droite derrière nous. Nous voyons ici "Eurexpo", le grand parc d'exposition de la région Lyonnaise. Il s’y est tenu notamment cet été le nullissime salon AviaExpo (un vrai fiasco !).
 
 

Photo n°7 : Les villes de Bron et Lyon

Photo n°7 : La montée (ben oui, elle monte doucement notre bétaillère, on a le temps d'admirer le paysage....), toujours dans l'axe de piste se poursuit et nous regardons dans nos dix heures. Au premier plan c'est la ville de Bron, et au second plan c'est Lyon ! Avec de bons yeux, nous pouvons apercevoir la tour de la Part-Dieu.
 

Photo n°8 : Virage pour la vent-arrière

Photo n°8 : nous avons une belle vue de l'aérodrome car nous sommes ici en étape dite de "vent traversier", et nous allons rejoindre la "vent arrière". A gauche, Eurexpo, repère très utile pour respecter la trajectoire du tour du piste (il faut passer à gauche du bâtiment).
 

Photo n°9 : Rond Point à ne pas dépasser !

Photo n°9 : nous sommes ici en début d'étape de Vent arrière. On peut voir en dessous de nous la rond-point de Chassieu qu’il ne faut pas dépasser comme le précise la carte Vac. La hauteur du tour de piste à Lyon se fait à moins de 850 ft (1000ft pour les aérodromes "normaux") : encore une bizarrerie Lyonnaise !
 

Photo n° 10 : "F-CT en Vent-arrière 34 pour un complet"

 
Photo n°10 : Vue des installations depuis la vent arrière.
 

Photo n° 11 : Les "Mamelons"

Photo n°11 : Voici un repère très remarquable pour entamer son étape de "base". Fabrice appelle ça l'échangeur autoroutier, moi avec un peu de poésie j'appelle cela les "mamelons".
 

Photo n°12 : Etape de base

 
Photo n°12 : Pendant l'étape de base, notre regard se porte sur la piste (on atterrit en 34, je le rappelle pour les deux du fond qui ne suivent pas !).
 

Photo n°13 : "F-CT, roulez au parking et quittez en arrivant"

Photo n°13 : Vous pouvez ensuite reprendre les photos 1 et 2 pour la finale et l'atterrissage. Ici, nous quittons la piste par la première bretelle. Notre parking est devant le hangars 5.
 
Voilà, j’espère que vous avez effectué un excellent tour de piste virtuel en ma compagnie !
 
Aurélien
 
 

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2006 1 16 /01 /janvier /2006 21:39
Hou là là, y'avait du monde ce vendredi à Lyon Bron (LFLY) !

Il faut dire qu'après une semaine de brouillard à ne pas savoir où mettre le pied devant l'autre, les pilotaillons se sont jetés sur leur tagazou préféré en ce jour de grand ciel bleu. Conséquences : le controleur avait du pain sur la planche. Tenez, moi qui suis pilote débutant, j'étais N°5 dans le circuit de piste, à faire des 360° (et j'étais pas le seul...) pendant bien 5 min, c'est long ! Et pour couronner le tout, 2 remises de gaz !

C'est ma première expérience de gros traffic, très enrichissante (même si j'étais un peu "déboussolé" à force de tourner, tourner et tourner ...).
 
Aurélien

Partager cet article

Repost0