Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 21:18
Les Jeunes Ailes à Mende pour un remake du film "La Grande Vadrouille" ?




Comme chaque année, lorsque reviennent les beaux jours et que les oiseaux commencent à ressortir du nid, les Jeunes Ailes ont elles aussi besoin de dégourdir leurs plumes. Elles organisent donc leur traditionnel vol de printemps. Pour cette 4e édition consécutive, nous avons émis l'idée d'aller poser nos roues à Mende, lieu exceptionnel auquel nous avions dû renoncer l'année dernière à cause d'une météo trop capricieuse (Nous étions déroutés sur Montélimar).



Mende est un terrain mythique : c'est le fameux aérodrome sur lequel ont été tournées les scènes finales du film "La Grande Vadrouille" avec De Funès et Bourvil. Comme on le voit dans le film, l'aérodrome a une piste de type "Porte Avion", puisque tout l'aérodrome est entouré de vide ! Sensations garanties à l'atterrissage comme au décollage (cf. vidéo ci-dessous) !





Ayant pris un peu de galon au sein de l'association, c'est moi qui ait eu la charge de gérer les "aéronefs" de la journée : il fallait que je recense les avions venant au rassemblement et que je fasse le lien entre pilotes et Jeunes Ailes recherchant un taxi des airs. Au total, 10 avions étaient attendus au rassemblement : 1 avion de Paris, 1 de la région Toulousaine (Montauban), 1 équipage du Sud-Ouest (Oloron), 2 de l'Isère, 2 de Macon, et 4 avions en provenance du fief JA : Lyon-Bron ! 10 avions avaient donc rendez-vous à Mende, dans la Lozère (département 48), apportant près de 30 JA décidés à passer une journée mémorable !



Pendant toute la semaine qui a précédé ce 1er Mai, les yeux étaient fixés sur les cartes météos, car contrairement à l'année dernière, nous n'avions pas convenu d'un aérodrome de déroutement : c'était donc Mende ou la journée tombait à l'eau (au sens propre comme au sens figuré) ! Heureusement, le responsable météo, notre Toto national, a prié dame Nature pendant toute la semaine pour que le soleil soit aussi de la partie, ce qui fut le cas (ouf!) ! Seul l'équipage d'Oloron n'a pas pu décoller et a dû renoncer.



1er Mai : j'arrive à Bron dès 9h, histoire de faire tranquillement un dernier point météo au club. Tous mes compagnons de voyage arriveront peu après moi : Julien R., Olivier, Julien (le président), jp² (accompagné de sa charmante Malo que j'aurai le plaisir de transporter), Mathieu, Pierre et Alexandre. Tout ce beau monde se répartira dans 4 avions : les deux DR400 du Grand Lyon avec aux commandes pour l'un Julien R. et pour l'autre votre serviteur, le Tecnam P2002 d'Olivier (également du Grand Lyon), et enfin Julien dans son DR400 tout beau tout neuf (juste sorti de GV avec une nouvelle peinture).



Ayant prévu d'exécuter un petit parcours touristique, Julien R. et jp² partiront les premiers. Ce sera aussi l'occasion pour eux d'aller saluer par les airs un autre rassemblement aéronautique, celui du forum des Pilotes Privés à Langogne. Nous laissons donc ce premier équipage partir et nous en profitons, Olivier et moi, pour faire un petit lavage de nos aéronefs respectifs (c'est que nous avons une image de l'association à véhiculer ;-) ) ! Comme j'avais remarqué une piste d'aéromodélisme sur le terrain de Mende, j'avais aussi invité les Jeunes Ailes à apporter leurs modèles réduits : le message a été reçu 5/5 puisque Mathieu et Pierre ont tout deux apportés leurs maquettes (un avion thermique et un motoplaneur), qu'il a fallu caser dans mon tout petit DR400 !



Les trois avions partiront vers 11h, avec un cap au plus direct sur Mende. Une fois la fréquence poubelle (123,45) rejointe, les équipages décident d'inonder les airs de tout un tas de bêtises. Moi, j'assure la navigation ; Olivier et Julien, eux, voudrons comme à leur habitude former une petite patrouille. Sur le chemin, nous sommes toujours émerveillés par tous ces paysages que nous traversons et que nous ne connaissons pas : le Mont-Pilat d'abord à côté de St Etienne, le Mont gerbier de Jonc (source de la Loire) puis les étendues de la Lozère avec son relief atypique (nous avons survolé les dernières neiges) et ses nombreux barrages. Julien R. en a profité pour captuer l'abbaye de Notre Dame des Neiges et quelques autres coins décidés longtemps à l'avance.



Julien est déjà parti depuis 10min. Je suis le 2e, Olivier le 3e dans le Tecnam P2002 du Grand-Lyon et Julien 4e dans son beau F-QB de l'aéroclub AATCL.


Le Mont-Pilat, près de St Etienne.


Le Mont Gerbier de Jonc, source de la Loire ...


Juju avec Chloé, Pierre et Mathieu.


Olivier et Alexandre.


Joli viaduc.


La petite patrouille au complet.


Les 'dessous' de votre serviteur.


1h après notre départ, nous nous retrouvons à 4 aéronefs (tous les lyonnais) verticale le lac de Langogne. Nous ne sommes plus qu'à 10 min du terrain de Mende, alors il faut basculer sur la fréquence du terrain et préparer notre arrivée le plus sérieusement possible (arriver les uns derrière les autres, suffisamment espacés, avec une phraséo redevenue sérieuse). La piste est en vue, en hauteur comme nous l'avons prévu, et déjà la magie du terrain opère. Julien arrive le premier, fait d'abord une reconnaissance et informe les autres de la piste en service (il y a un AFIS mais aujourd'hui le terrain est en auto-info). Comme nous nous y sommes préparés, il y a beaucoup de vent sur le terrain, rendant l'approche et l'atterrissage assez difficiles (la carte VAC nous avait bien prévenu).
 
Premier à se présenter à l'atterrissage, Julien nous indique son intention de faire un toucher et juger des conditions d'appontage sur le terrain, et il s'exécute. Olivier est le deuxième à s'intégrer. Bêtise de ma part, je n'ai pas pris en compte son ralentissement lors de son passage en configuration atterrissage (le Tecnam doit être à 60kt en vent-arrière, soit 110km/h alors que moi c'est plutôt 150 km/h avec mon DR400). Je me retrouve donc très vite trop près de lui, alors je décide de faire un 360° de retardement (ce qui n'est pas très orthodoxe et je le regretterai par la suite, heureusement Julien R -derrière et à l'écoute- est prévenu). Arrivé au seuil de piste, Olivier décide de faire lui aussi une remise de gaz (qu'il n'avait pas spécialement prévu de faire, mais voilà, le fort vent de travers l'a conduit à repartir pour un tour). Troisième à me présenter, je suis plutôt zen car je pense plutôt bien maîtriser le vent de travers. Le résultat est à la hauteur de mes espérances puisque j'atterris le plus normalement du monde. Derrière moi suivront les deux Julien et Olivier.



Lac de Langogne.


Le barrage du lac de Langogne.


Le joli Tecnam du Grand Lyon.


Arrivée sur Mende.


Visuel sur la piste. Julien et Olivier sont devant.


Reconnaissance de la piste et intégration en début de vent-arrière pour la 31.


Le seuil 31 et le précipice.


Courte finale 31.


Atterrissage en 31.


Intégration complète en 31.


Situation géographique de la piste de Mende.


Sur la parking, les maconnais venus à 2 avions nous attendaient déjà, avec parmi eux notre célèbre Pym's bien entouré puisqu'il était accompagné des charmantes Jennifer, Pauline et Laura. Quelques minutes après notre arrivée, les parisiens arriveront aussi (Thomas et Nicolas) suivi de l'équipage de Montauban (Alexis, Christian et sa petite). Il ne manque donc plus que notre Toto national. Hélas, nous étions loin d'imaginer qu'il n'arriverait que biiiiiieeeeennnnnn plus tard.



Julien R. et jp² dans le Victor-Fox du Grand Lyon.


Arrivée progressive de tous les membres d'équipage.


Direction le resto de l'aérodrome, dans lequel nous avons réservé une table pour 30. Le restaurateur nous a dressé 3 tables que nous nous sommes empressés de rapprocher pour plus de convivialité. La décoration de ce restaurant est extraordinaire : elle rassemble de nombreuses photos d'époque extraites du film "La Grande Vadrouille" de Gérard Oury, mais aussi des photos du tournage lui même et c'est ce qui m'a intéressé le plus (on peut y découvre l'envers du décor).











Images du film de Gérard Oury 'La Grande Vadrouille' et photos du tournage.


30 min que nous attendons, et toujours pas de Toto. Il nous avait bien prévenu qu'il arriverait en retard : il devait en effet se faire relâcher sur un Cap 10. Seulement, après sa séance à St Rambert, il devait rentrer en tagazou sur Grenoble pour chercher son équipage, et repartir dans la foulée pour Mende. C'est seulement 1h après notre installation à table, alors que nous ne l'espérions plus, que nous l'avons enfin entendu sur la radio portable de Julien, s'intégrer, atterrir et -oh suprise- un deuxième avion arriver avec lui (non prévu initialement, celui de Ludo). 



Le dernier équipage (Toto, Nicolas et Arno) arrive en retard, il prend depuis les airs le tarmac avec tous les avions du rassemblement.


Voilà Toto et un avion non prévu initialement... Mais qui est-ce ?


Toto, encore en train de nous inventer une excuse pour son retard ;-).


Il est presque 13h, nous passons donc à table. Sans entrer dans les détails, nous avons mangé comme des rois en quantité et en qualité (oh et puis si ! je rentre dans les détails : magret de canard, gratin dauphinois, excellent gâteau maison). La renomée du restaurant, déjà excellente d'après les aviateurs de passage (et c'est aussi pour cela que nous sommes venus à Mende) n'est donc pas à démentir ! Pendant le repas, nous apprenons tous à nous connaître (car il y a, à chaque fois, de nouvelles têtes dans nos rassemblements) et nous partageons comme d'habitude un grand moment de plaisir à nous raconter nos aventures !





30 Jeunes Ailes au resto, ça en fait du monde !


Après un petit café, nous filons directement sur l'aire d'aéromodélisme pour faire voler les (petits) coucous ramenés exprès pour l'occasion. Il a fallu d'abord assembler les avions, ceux-ci ayant voyagé en morceaux pour rentrer dans le DR400. C'est ensuite avec la plus grande agilité que Pierre et Mathieu nous ont offert un spectacle de dextérité aux commandes de leurs jouets et ceci pour le grand plaisir de leurs spectateurs.



Souvenir d'un passage des Jeunes Ailes.




Mon tagazou chargé comme une mule.


La piste de Mende.


Tous les avions Jeunes Ailes (9 DR400 et 1 Tecnam !)


Une mascotte inventée sur le tas.


Les aéromodélistes en action.


Le joli joujou de Mathieu.


Un bien joli accessoire customisé JA !


Comme les parisiens et l'équipage de Montauban devaient partir assez tôt, nous avons conclu cette séance de jeu par une photo de groupe sur la piste d'aéromodélisme. Il a bien fallu que Toto s'y reprenne 10 fois pour avoir une photo potable, mais nous y sommes à peu près arrivés !





;">
De Gauche à droite : Chloé, Julien, Thomas(Toto), Nicolas, Laura, Pauline, derrière accroupie : Jennifer (Calimity Jen), Nicolas (Nicodjlol), Ludovic(pobjwaf), derrière ludovic : ??, Pierre-Edouard, Alexandre (élève-pilote), Thomas(Aero), Thomas (Tomdu31), Christian, accroupi : Jean-Pierre (jp²), Florian, Aurélien (yoyo), accroupi : Edouard (Edouard LFLM), Olivier (avec la pochette jaune),Pierre, ??(fofo), Arnaud (Arno), Malo (Malorie) et Pierre-Yves (PYM's). Ceux qu'on ne voit pas : Julien Robin, Mathieu et la petite à Christian.


Les deux premiers Robins décollèrent vers 16h, puis tous les autres suivirent moins d'une heure après. A cause du vent, le décollage fut un peu turbulent, mais le spectacle offert par la vue plongeante sur la ville de Mende nous a vite fait oublier ce petit désagrément. Ensuite, vous imaginez bien que lorsque 8 avions Jeunes Ailes décident de partir en même temps, les bêtises fusent dès que nous basculons sur 123.45. On a vraiment beaucoup rigolé : entre ceux qui nous passaient de la musique, ceux qui nous faisaient un remake de Bill & John et Toto qui voulait paraître sérieux (en vain), c'était vraiment un moment comique.



Départ des parisiens.


Départ de l'équipage de Montauban.


Décollage en 31.


La ville de Mende capturée au décollage par Julien (mais qui c'est qui pilote ?).


Le DR315 de Ludo, qui retourne à St Rambert.


Julien R. et jp² me rattrapent.


Un barrage non loin de St Etienne.


Le bel avion de Juju.



La petite patrouille sur le retour.


Le F-VF de Julien R. en intégration à Bron au retour.


Retour sur Bron pour les 4 avions lyonnais, sans embûche (sinon un ciel assez bâché en approchant St Etienne).
  
Une fois encore, le bilan de la journée a été excellent. Nous avons volé, fait de nombreuses connaissances, avons bien mangé, bien rigolé... Ce fut une réussite totale. Vivement le prochain "big" rassemblement qui arrive tout juste dans une semaine !.



La nav globale : une bien jolie ballade !



Aurélien

P.S. : un énorme merci à l'équipage parisien et à celui de Montauban pour tous les nautiques parcourus dans le but de nous rejoindre ! 

***************************************
BONUS :

- La vidéo de Pierre :




- Plus d'informations sur le tournage de la scène finale de la Grande Vadrouille : voir ici.



- L'article paru dans Info Pilote n°639 de Juin 2009 (cliquez pour agrandir).


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christophe 20/05/2009 20:53

Excellent reportage, comme d'hab ! J'ai regretté de ne pas pouvoir être des votres, réunion de famille à Orléans oblige ! Un seul point me chagrine : tu es sur de tes chiffres concernant l'arrivée du retardataire ??? parce que 30 à 40 % de pente, c'est énorme (voire hors normes ...), limite crash ?+ +Christophe.

LJ35 20/05/2009 19:27

Bravo pour ce long compte-rendu ! T'as plus qu'à t'attaquer à celui du rassemblement du Bourget !