Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Imagin-air
  • : Le blog d'un passionné d'aviation : récits de sa formation et de ses vols.
  • Contact

Jeunes Ailes


Membre du forum
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 20:27

Retour à l'aéroport de Bryce en milieu d'après-midi. Dans l'absolu, il aurait été bien d'arriver de nuit à Las Vegas, mais le commandant de bord pour cette branche (Olivier) nous invite à partir dès à présent car la météo risque de se compliquer si on attend trop. De toute façon, ce n'est que partie remise, puisque nous restons 48h sur Vegas, donc un vol local de nuit est tout fait envisageable le lendemain ...

  

La nav consiste en un gigantesque slalom entre les Cb, ceci rendu possible avec l'aide du GPS XM Weather. Nous sommes évidemment pris en main par le flight following, qui nous bascule in fine sur le contrôleur de la Bravo de Vegas. Ce dernier nous demande alors nos intentions, ce à qui nous lui répondons "North Las Vegas via the Cortez Route".

  

Une fois le précieux sesam en poche ("cleared to the Bravo Airspace via the Cortez Route"), nous suivons au milimètre près la route publiée pour les VFR, et nous atterrissons fingers in the noze à North Las Vegas.

  

Pourquoi North Las Vegas ? La difficulté aurait été exactement la même que de se poser à Mac Carran, puisque tous deux sont dans la même classe Bravo. Mac Carran est par contre nettement plus près du quartier touristique de Vegas, et il fait longer le strip en finale. Mais le (très) chère taxe de parking à Mac Carran et le fait que nous pouvons être véhiculé gratuitement depuis North Las vegas (nous y retrouvons le cousin d'Olvier, son amie, et ses oncle et tante pendant ces 2 jours), nous incite à prendre ce dernier aéroport (tant pis pour l'ego). Par ailleurs, comme dit plus haut, peut-être que nous pourrons tout de même survoler le strip lors du vol local du lendemain...

  

Après avoir pris possession de nos quartiers (à l'hôtel New York New York), nous sortons évidemment sur le strip nous dégourdir les jambes, et boire quelques boissons rafraichissantes...



[Lien Skyvector de la nav]

 

La nav sur Foreflight.


 

Retour à KBCE, analyse météo de la prochaine branche (Olivier est avec le "Weather Briefer").



:

Survol du canyon au départ de Bryce.


 

Heureusement, grâce au GPS XM Weather, on arrive à contourner ce genre de chose...


 


 


 

Je ne sais pas comment on peut appeler cela ...


 

Las Vegas en vue !


 

La "Cortez Route".


 

On vient de passer (perpendiculairement) le "Strip". En haut à gauche, Mac Carran


 

Au "New-york New-York" (notre hôtel)


 


 


 

Sur le "strip"


 


 


 


 

Le "Paris"


 


 

Le fameux "Bellagio" (que nous allons bein évidemment cambrioler)


 


 

Aurélien

Repost 0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 10:19

La première partie de la nav - celle qui nous amène à Bryce - se déroule comme sur des roulettes, si ce n'est (encore) ces fameux orages qui nous barrent le passage à un moment ou à un autre : heureusement, l'aéroport de Bryce (KBCE) se trouve juste là où ça commence à devenir sérieux, ce qui nous permet de nous poser juste au bon moment.

   

Il faut savoir que Bryce est l'aéroport le plus haut du trip : la plateforme se trouve 7590ft (et encore bien plus haut si l'on compte l'altitude densité). Cela signifie que la vitesse "sol" est plus élevée à l'atterrissage et au décollage qu'un aérodrome 'de plaine', donc des distances de roulage bien plus grandes, sans compter un moteur nettement moins performant ! Pensez donc bien à vérifier les performances de votre avion si vous pensez visiter cette plateforme !!!

  

Arrivés à Bryce, un shuttle vient nous chercher et nous amène au "centre" de la ville de Bryce, où nous attendent restaurant, boutiques et navette pour approcher le Canyon. Après quelques heures passées à admirer ce paysage de carte postale, nous prenons doucement le cap pour l’aérodrome, direction Las Vegas...

  

[Lien Skyvector de la nav]

 

 

La nav sur Foreflight.



Niveau 125 pour cette nav (il fait 9°C en température extérieure).



Comme d'habitude, l'avion se pilote sans les mains : suffit juste de bien savoir trimer et d'avoir un pilote auto.



En route pour Bryce.





Le paysage commence doucement à se colorer en orange.



Houlààà, pas bon devant  . Arrivée sur Bryce.



L'aéroport. "Bryce traffic, Skylane 811TW, fourty five entry downwind runway two one, Bryce traffic".



Posé, pas cassé !.



Ben voilà, nous y sommes : voici Bryce Canyon !









Le "Rim Trail" (jolie ballade à recommander) !



A noter que l'on peut descendre au fond du Canyon, mais cela représente une très longue ballade (nous n'avons pas eu le temps de le faire).

Aurélien

Repost 0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 23:55

La journée du 14 Juillet a été très simple : visite en 4x4 de Canyonlands National Park, pique-nique à midi au bord du Colorado (tout au fond du Canyon), retour à l'aérodrome dans l'après-midi et vol du soir au coucher du soleil ... La soirée s'est terminée par 2 séries de tours de pistes de nuit à Moab, en vue de préparer les journées à Las Vegas les jours suivants...

 


[Lien Skyvector de la nav]

 

La nav du soir (approximative) sur Foreflight.



En route pour Canyonlands National Park.



En route pour Canyonlands National Park.



En route pour Canyonlands National Park.



On attaque le "off road".





Nous allons descendre tout en bas.



S’asseoir au bord du Canyon et crier "Nous sommes les maîtres du Monde !!!" : le pied !





Pont rocheux : Franck ose monter dessus ! Quel courage !



Hééééé, les copains, attendez-moi !!!





On a trouvé l'aéroport, mais pas la piste ! Boulets ?


Des "Desert Bighorn Sheep".




Les évaporateurs de l'usine de potasse.




Olivier est en train de prendre en photo une bêtise faite par Yoyo.


VOl du soir, au coucher de soleil, Olivier aux commandes.






Très courant : des cultures en plein désert !.


Normal, une rivière passe par ici.












Delicate arch, visité (à pieds) la veille.




Piste au fond du Canyon : on ose ? Ah oui, le propriétaire de l'avion a dit "seulement des pistes en dur !" Sniff... :(


Une autre piste trouvée pendant la ballade.








Aurélien

Repost 0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 18:35

Pour une fois, la journée est sans nuage et sans orage. Alors que, la veille, nous pensions ne pas nous poser à UT25 (des histoires de papiers à fournir pour atterrir sur cette piste privée), Olivier nous a bien récupéré le coup et nous y poserons bel et bien nos roues aujourd'hui !

  

Pour des raisons hautement bouletesques, je ne vous expliquerai pas pourquoi nous avons dû décoller deux fois de Page ;-) (et si l'un de mes camarades vend la mèche, 'ttention ça va saigner !).

  

Cap sur UT25, en longeant le Lac Powell. Le but est de survoler d'abord le fameux "Rainbow bridge" que nous trouvons, non sans difficulté (merci Foreflight). Puis nous continuons la nav, jusqu'à à Monument Valley et son relief si particulier. L'aérodrome est en vue, mais nous décidons d'abord de faire un peu de tourisme et visiter les lieux. Atterrissage piste 16 à UT25 : tout en haut de la piste, un indien Navajo nous attend pour nous véhiculer jusqu'au restaurant/boutique, à quelques lieux de là.

  

Après la digestion, nous repartons piste 34 (UT25 est comme un altiport : on atterrit toujours dans le sens de la montée et on redécolle toujours en 34, dans le sens de la descente). Sur notre route, le paysage est toujours aussi magnifique, et nous approchons de Moab avec ses immenses canyons. A l'aéroport, nous y trouvons l'énorme Pick Up qu'Olivier nous a commandé, et après quelques courses, nous filons terminer la journée à Delicate Arch, qui se mérite après une longue et éprouvante marche.

  


[Lien Skyvector de la nav]

 

La nav sur Foreflight.



La "pilot lounge" du FBO "Jet Center" à Page. Olivier négocie par téléphone notre atterrissage à UT25.



Heu.... vous acceptez les petits C182 ?



En route pour UT25.



On longe le Lac Powell.





Rainbow Bridge (au bord du lac Powell).

On arrive sur Monument Valley !



Arrivée sur UT25 (mais nous n'atterrirons pas tout de suite).

Visite de Monument Valley.




Rien que pour vos yeux.




Atterrissage à UT25.


Finale piste 16.




N811TW à UT25.






Paysages magiques .


Pose photos à Goulding's Lodge.










Décollage (obligatoire) piste 34.


En route pour Canyonlands.




On retrouve le lac Powell (encore lui !).




Non, ce n'est pas une piscine en plein air ! Avis aux chimistes : production de "Potasse" à Moab.


Notre carosse pour les 2 prochains jours (Dodge Ram V8 5.7L) .


A Moab. Comme d'habitude, on approche la voiture de l'avion.


En route pour Delicate Arch (en voiture + à pieds).










Paysages tout en rondeurs.


Et voici la récompense (après 1h de marche tout en montée !) : Delicate Arch.




Pique-Nique à la tombée de la nuit, tout là haut.


Aurélien

Repost 0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 17:15

Départ de Sedona. Comme la veille, il y a beaucoup de nuages, et cela va compliquer notre traversée du jour, le mythique Grand Canyon. En effet, la réglementation nous oblige à survoler le Grand Canyon à une altitude minimale, et le plafond nuageux assez bas va nous contraindre à nous dérouter (nous avons dû éviter certains nuages). Nous décidons donc de mettre le cap sur une autre zone un peu plus hospitalière (du point de vue météo) : dommage, le Grand Canyon sera fait, mais en partie seulement.

  

Arrivée sur Page, je m'intègre en auto-info, et nous atterrissons juste à coté du lac Powell. Nous sautons alors immédiatement dans la voiture de loc' pour filer nous raffraichir dans le lac (on avait prévu de faire du bateau, mais la météo s'annonçait mauvaise).

  

Petit tour ensuite au fameux "Horseshoe Bend" de Page, puis nous partons manger des "Ribs" dans un endroit qui tient plus de la "ginguette" aux mélodies de Country Music que du véritable "restaurant" (on peut jeter nos restes de cacahouettes par terre ! Comme à la maison, quoi... ).

  

La soirée se terminera autour de verres d'eau dans un petit bar de Page .

   

[Lien Skyvector de la nav]


La nav sur Foreflight.



Grand Canyon.







Le "Grand Canyon Skywalk"

 

Le Colorado tout au fond du grand Canyon.



Grand Canyon Airport.



On quitte le Grand Canyon. Les paysages changent. Pas très bon en cas de panne moteur...



On arrive sur Page : Le barrage "Glen Canyon Dam" à Page.



Arrivée sur Page.



Atterissage piste 33 à Page.



N811TW à Page, chez "Jet Center".



Grand Canyon.



Au FBO. Joli point de vue, non ?.





Lake Powell.





La team avant la trempette ;-).



La plage.



Petite baignade dans le lac Powell (je vous dis pas la logisitique pour prendre cette photo !).



"Horseshoe Bend" à Page (ici encore : le Colorado).





Chez Big John's. Le menu est "on ne peut plus simple".



 

 

... et chez Big John's, on met les pelures de cacahuètes par terre !

 

 

Petit moment de détente pour terminer la journée.



Aurélien

Repost 0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 15:43

Comme l'avez constaté sur les photos précédentes, il y a beaucoup de nuages et le ciel est menaçant. Et effectivement, une cellule orageuse passe au dessus de Tucson lorsque nous revenons à l'aéroport. Après consultation de la météo sur iPad (merci Foreflight) et du "Weather Briefer" (un consultant météo qu'on appelle au téléphone), la décision prise est un NOGO. On envisage même de dormir sur Tucson et annuler l'hôtel de Sedona...

   

Nous passons donc tranquillement le temps au FBO (MacDo, Facetime avec l'ami Pierre R.), puis Olivier donne finalement le top départ (ça faisait bien 1h qu'on glandouillait au FBO et la cellule orageuse a eu le temps de se déplacer).

   

L'arrivée sur Sedona fut un moment extraordinaire : les paysages rouge/orangés autour de l’aérodrome sont d'une rare beauté, et la configuration "porte avion" du terrain est très surprenante (mais pas déroutante). Malgré tout, aucun problème pour poser notre beau N811TW. Piscine à l'hôtel puis resto (de nuit !), voilà une très belle journée qui s'achève.



[Lien Skyvector de la nav]

 

La nav sur Foreflight.



Ca sent pas bien bon...



Réunion de crise à Tucson.



Finalement, on quitte Tucson.



Heureusement que le GPS XM Weather (avec report météo sur l'écran) nous indique par où passer.



Avant d'arriver à Sedona.



Arrivée sur Sedona.



En vent arrière pour Sedona.



Posés !





Un cousin canadien (bien bavard d'ailleurs ).



N811TW à Sedona.





Après cette journée chargée, piscine !



Très beau cadre pour l'hôtel.



On fait comme chez nous   (Quizz : pourquoi Olivier et Franck n'utilisent pas leurs 2 mains pour transporter le banc très lourd ? )





Voilà notre petit pied à terre.



Resto de l'aérodrome (à recommander !)





Un Cirrus se présente en longue finale à Sedona



Aurélien

Repost 0
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 18:14

Première nav sans FI pour moi. Nous décollons très tôt de Phoenix, car non seulement il va faire très chaud si l'on tarde trop, mais parcequ'aussi nous avons une grosse journée devant nous. La première étape consiste à rejoindre Tucson, à une centaine de Nm d'ici. Un saut de puce quoi... (à l'échelle américaine). Nous décollons de l'espace contrôlé de Phoenix : tout va bien niveau phraséo. Puis vient le Flight following : tout va bien aussi, si ce n'est sur le fin , en approchant Tucson, lorsqu'on m'annonce des "jesaispaskoi-sixteen" à la radio. Evidemment, vue ma culture aéronautique déplorable, je pige que dale. Heureusement, Olivier est plus réactif, lui ! Nous sommes tombés en plein exercice militaire avec des F16 qui grouillent de partout ! Et puis il y a aussi le Flight Following qui me dit "Expect runway 03 at Tucson" puis, 1 minute plus tard, "Expect runway 11L" pour enfin terminer avec la TWR qui m'annonce un "report base 11R" : bonjour la coordination !   

Une fois posés (et avion pas cassé), nous louons une voiture pour rejoindre le très beau "Pima Air and Space Museum" de Tucson et poursuivre ensuite avec le fameux Boneyard ! Kesako ? Une GIGANTESQUE réserve d'aéronefs militaires réformés (plus de 4000 !), mais entretenus et stockés en vue d'une possible réutilisation si une guerre mondiale venait à se déclencher (certains aéronefs stockés ici ont plus de 40 ans !). Quel spectacle extraordinaire !



[Lien Skyvector de la nav]

 

 

La nav sur Foreflight.



On est tombés en plein exercice militaire. Voici les fameux "F Sixteen".



Tous les noms des avions ci-dessous ont été retrouvés grâce à Julien Robin  :



D'abort le PIMA (voici seulement un microéchantillon) :



Entrée du musée ...



SR71 Blackbird.



MARTIN PBM-5A MARINER.



Beech 18.



MCCULLOCH HUM-1.



COLUMBIA XJL-1.



B52.



MH53.



Convair B36 Peacemaker.



BOEING NB-52A STRATOFORTRESS.



BOEING EB-47E STRATOJET.



Avro Shakleton



Boeing KC135.



Aero Spacelines 377-SG Super Guppy.



BOEING VC-137B (Un ancien Air Force One ?).



Un autre ancien Air Force One ?



et maintenant, place au Boneyard !



C130 Hercules.



Grumman OV-1 Mohawk (qu'il est moche! (dixit J.R.) ).



E2 Hawkeye.



MH53.



C130 et KC135.



Lockheed P3 Orion.



F18 et DC9.



Beech T34 Mentor.



Pas grand spécialiste en hélicos mais je (Julien R.) dirais: Huey et Cobra.





MH53 et Chinooks.



LOCKHEED AP-2H NEPTUNE.



BOEING VC-137B.



Aurélien

Repost 0
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 16:26

Mercredi après-midi. Déjà 1 semaine que nous sommes aux USA : il est temps de quitter définitivement notre grande maison, de décharger nos valises au pied de l'avion, et de rendre notre belle voiture de loc'. Nous mangeons sur le pouce à Montgomery Field, et nous décidons de partir dans la foulée... sauf que N811TW ne veut pas partir, lui !!! Impossible de démarrer ! Le démarreur est actionné, l'hélice tourne, mais le moteur ne part pas... 

  

Silence dans l'avion. On s'y reprend bien 5 ou 6 fois, mais non, il ne veut pas. Nous savons tous d'où vient le problème : le moteur est "chaud", parce que j'ai volé ce matin (tours de pistes), et un moteur à injection chaud c'est difficile à démarrer... Est-ce la début de la fin du farwest ? Non ! Nous mettons notre ego de côté, et nous appelons le mécanicien de Gibb's : il bidouille un peu des boutons (pompe, magnetos), pousse la manette de gaz, actionne le démarreur, insiste, insiste, insiste... et le moteur part ! Sauvés !!!!!!!!!! 

 

La nav pour Phoenix est un long fleuve tranquille : on décolle de la 28R de San Diego, transitons dans la Bravo de Miramar, et enchainons les nombreuses fréquences du Fligh Following. Dans l'avion, il fait frais (nous volons à 9500ft), mais nous savons qu'en bas, il fait très chaud. Arrivés en fin d'après-midi à Phoenix Goodyear, nous empruntons la "Courtesy Car" du FBO, et allons manger en ville. Après avoir préparé la nav du lendemain, dodo (on se lève à 5h45 le lendemain matin ) !

 

[Lien Skyvector de la nav]

 

 

La nav sur Foreflight (on ne voit rien, je sais, mais au moins vous voyez qu'on met le cap à l'Est ).



Aux USA, on peut amener la voiture sur le tarmac .



Avant de partir, repas sur le pouce chez Plus One (on finit les restes de la maison).



La team au complet dans N811TW.



Le nav Montgomery -> Phoenix se résume à du désert et à des montagnes...



...et parfois, on trouve des champs agricoles.



On passe une mer intérieure (Salton Sea).



Désert...



Un gros caillou .



Une centrale nucléaire sur notre chemin ? C'est normal, on peut les survoler ! 



Arrivée sur Phoenix : c'est drôle tous ces avions alignés en épis ! 



On comprend mieux : ils sont en attente de démantèlement !.



En finale 21.





Notre toute première étape ! Il fait très chaud au sol !.



N811TW à Goodyear.



Notre "courtesy car" est ... un mini-bus . On ne doit la rendre que le lendemain matin.



Regardez bien notre "Airborne Book" dans les mains d'Olivier (le dossier avec toutes nos résas et nos locations du FarWest) : vous n'êtes pas prêts de le revoir (nous non plus !  )



Le resto, presque vide (normal, il est seulement 20h00, mais c'est quasi l'heure de fermeture aux USA). Ceci a toujours été une problématique tout au long de ce Farwest...



On commande en anglais des trucs, mais parfois on ne sait même pas de quoi il s'agit ! La preuve ! Honnêtement, c'était pas terrible...



C'est ici l'hôtel ?



Petite ballade en ville.



Préparation de la nav du lendemain.



Prochain post : Tucson et l'incroyable (Pima +) Boneyard !



Aurélien

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 22:39

Pendant cette première semaine de Farwest à San Diego, Marc-Olivier M. (une grande personnalité Farwestienne, et aéronautique en général, ami de Vincent B.) nous a fait le plaisir de nous rencontrer (et nous dispenser de ses précieux conseils   ). Après que nous l'ayons invité chez nous pour un repas (sans grande prétention), Marc-Olivier nous a emmené là on l'on trouve la plus belle vue de San Diego : le bar de l'hôtel Hayatt, situé au dernier étage du bâtiment, offrant un incroyable panorama sur la baie.



Repas à la maison avec un invité de marque



Le lobby du Hyatt.



Destination : le sommet !



La vue donne sur la baie de San Diego, notamment sur la base navale de North Island (KNAS) et en partie sur l'aéroport de San Diego (mais moi, je voyais pas)





Vue aussi sur l'USS Midway (nous avons donc rien que 3 porte-avions sous les yeux). 



Et puis cette semaine a été marquée par l'anniversaire de notre leader ! Il fallait bien fêter ça : Olivier nous a ramené dans ses valises (de France) une bouteille de champagne et du confit de canard, qui a terminé en excellent hachis parmentier (fait maison !)  



Dire que ceci est passé par les douanes américaines ! Unbelievable ! 



Même la purée est faîte maison ! On fait honneur à la cuisine française !



Bon appétit à tous !



Le cousin d'Olivier et son amie nous ont fait le plaisir de manger à la maison (et y passer quelques jours aussi)



Prochain post : Direction Phoenix (big loop)

  

Aurélien

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 20:33

Nos deux dernières navs d'entraînement sont quasi similaires pour Franck et moi : lui est allé à Santa Monica (KSMO) et moi, on m'a demandé de préparer Camarillo (KCMA). Ces destinations sont toutes deux au nord de Los Angeles, ce qui signifie de devoir traverser le fameux aéroport International de Los Angeles (KLAX) et ça, ça "envoie du steak" (Copyright APM20) . Cette fois, j'ai été plutôt "moyen +" (avec des hauts et des bas niveau phraséo). Repas dans l'excellent restaurant de Camarillo (pour moi) et de Santa Monica (pour Franck), et retour par le même chemin à Montgomery Field. Franck, quant-à-lui, a pu profiter de Los Angeles à très basse altitude puisqu'il a dû choisir la Mini Route qui fait transiter LAX à 2500 ft. Voici un mix de photos issues de nos 2 navs :


[Lien Skyvector de la nav]

 

La carte Foreflight pour la nav vers Camarillo



Votre serviteur concentré.



On arrive sur Los Angeles



2 façons de traverser LAX.



2 autres façons de traverser LAX.



La dernière façon de traverser LAX.



Traversée de LAX par la "Coastal Route".









Des petits avions pas très connus .





C'est fini, LAX est traversé !



Santa Monica Airport (moi, je ne m'y suis pas arrêté, mais Franck oui)



A Santa Monica.



Les petits navions parmis les gros.



Hollywood.





Los Angeles : une ville à perte de vue.



Downtown Los Angeles. Impossible de voir d'aussi près les buildings en France ! 



Le "Dolby Theatre" = le palais des Oscars.



Hollywood Boulevard et son Walk of Fame (= la fameuse artère aux étoiles portant le nom de célébrités) : 8)



Mercredi matin : simple séance de tours de piste à Montgomery Field, et ... BFR validé ! .



Prochain post : derniers moments à San Diego et départ pour la grande boucle ("big loop") 



Aurélien

Repost 0